Olivier Père

Série noire de Alain Corneau

ARTE diffuse lundi 5 mars à 20h50 Série noire réalisé par Alain Corneau en 1979.

Pour son quatrième – et meilleur – long métrage, Alain Corneau transpose dans la grisaille de la banlieue parisienne l’univers violent et désespéré du romancier américain Jim Thompson. Série noire est une adaptation de Des cliques et des cloaques (A Hell of a Woman) publié en France en 1967. Corneau a écrit le scénario avec Georges Perec qui a ciselé les dialogues du film, dans lesquels on retrouve la poésie et l’humour noir de l’auteur de La vie mode d’emploi.

Corneau a voulu rompre avec les habitudes du cinéma français. Le cinéaste a instauré de nouvelles méthodes de tournage, qui privilégient la liberté et le réalisme. Deux caméras portées à l’épaule enregistraient en continu les déplacements des acteurs qui portaient des micros sans fil. Ainsi le cadre est dicté par le jeu et les mouvements des protagonistes du film dans des espaces souvent exigus, et non l’inverse. En contrepartie, le texte de Perec est respecté à la lettre, ce qui rend les performances de Patrick Dewaere et Myriam Boyer encore plus impressionnantes. Corneau développe dans Série noire un esthétisme sordide et des partis-pris visuels et sonore très audacieux.

Si Série noire s’inscrit dans une certaine tradition française, le nihilisme poétique pour aller vite – Clouzot, Allégret mais aussi Céline en littérature, Corneau revendique aussi l’influence du Nouvel Hollywood et de Mean Streets et Taxi Driver de Martin Scorsese en particulier. Ainsi la musique de Série noire est-elle presque exclusivement diégétique. Elle est constituée de tubes de variétés de Gérard Lenorman, Claude François, Sacha Distel ou Sheila, diffusés à la radio pendant les scènes, ce qui renforce l’hyperréalisme du film tout en lui apportant une forme de contrepoint ironique.

Patrick Dewaere a toujours parlé de Série noire comme du film de sa vie. Et Alain Corneau aurait renoncé à son projet si Dewaere avait refusé d’en interpréter le personnage central. L’acteur est génial dans le rôle de Franck Poupart, représentant de commerce englué dans une existence minable, capable de basculer dans l’abjection pour des rêves d’amour et d’aventure.

Patrick Dewaere dans Série noire de Alain Corneau

Patrick Dewaere dans Série noire de Alain Corneau

 

Catégories : Sur ARTE

Un commentaire

  1. Regnault dit :

    Je ne savais pas que le texte de Perec avait été respecté à la lettre dans ce film. L’information bouleverse ma vision que j’avais de certaines scènes. Dewaere était vraiment immense…
    J’ai toujours cru à un tournage ouvert à la catharsis et, quelque part, à l’improvisation occasionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *