Olivier Père

Conseil de famille de Costa-Gavras

ARTE bouleverse ses programmes mercredi 13 décembre pour rendre hommage à Johnny Hallyday, décédé le 6 décembre, en diffusant les deux films qui resteront sans doute les meilleurs de sa longue et excentrique filmographie : Conseil de famille (à 20h55) et Détective (à 22h35). Réalisés à un an d’intervalle, ces deux films constituent les incursions les plus réussis de Johnny Hallyday dans le cinéma d’auteur, avec la rencontre de deux cinéastes qui surent le filmer et le diriger : Jean-Luc Godard puis Costa-Gavras, qui choisit le chanteur pour interpréter le patriarche perceur de coffres-forts de Conseil de famille parce qu’il l’avait trouvé convainquant dans Détective.

Certains critiques s’étonnèrent en 1986 de cette incartade de Costa-Gavras dans le registre de la comédie policière, après une longue série de thrillers politiques. C’était oublier que Costa-Gavras avait débuté sa carrière avec l’excellent polar Compartiment tueurs. Le cinéaste a souvent saupoudré d’humour noir ses meilleurs films. Conseil de famille dresse le portrait d’une famille unie et bien sous tous rapports qui dissimule un secret : le père est perceur de coffres-forts. L’action s’étale sur une décennie environ et cette histoire de famille est aussi une radioscopie de la France des années fric, comme on appela rétrospectivement les années 80. Le film est adapté d’un roman de Francis Ryck publié trois ans auparavant. Les romans policiers ou d’espionnage de cet écrivain offraient une critique de la société française de l’après 68, proche du mouvement situationniste. Costa-Gavras s’est emparé de ce matériau littéraire qui dépassait le cadre du simple polar. Cette chronique d’une petite entreprise aux activités illégales mais très lucratives offre à Costa-Gavras l’occasion d’une mise en garde sur le « toujours plus », l’argent roi qui conduit les hommes à leur perte. Johnny Hallyday est parfaitement convainquant dans cette satire du capitalisme sur fond d’étude de mœurs et de conflit des générations.

Guy Marchand et Johnny Hallyday dans Conseil de famille de Costa-Gavras

Guy Marchand et Johnny Hallyday dans Conseil de famille de Costa-Gavras

Johnny Hallyday et Fanny Ardant dans Conseil de famille de Costa-Gavras

Johnny Hallyday et Fanny Ardant dans Conseil de famille de Costa-Gavras

Johnny Hallyday et Fanny Ardant dans Conseil de famille de Costa-Gavras

Conseil de famille de Costa-Gavras

Le second volume de l’intégrale des films de Costa-Gavras vient de sortir dans un coffret DVD et Blu-ray avec neuf longs métrages en version restaurée – parmi lesquels Conseil de famille – édité par ARTE Editions.

 

Catégories : Actualités · Sur ARTE

4 commentaires

  1. Marie-Jo HUGUES dit :

    Peut-être suis-je stupide et / ou hermétique à « l’humour » noir de Costa-Gavras, mais je n’ai pas souri une seule fois devant ce film. Je l’ai vu comme une comédie pas drôle donc, à mon humble avis, ratée. Pour moi, les comédiens jouaient faux, ce qui peut être un style, j’en conviens. Dans ce registre, Fanny Ardant était exaspérante à souhait. En revanche, j’ai apprécié le naturel de Johnny H., en particulier lorsqu’il gifle son fils, une remarquable tête-à-claques.

    • leca dit :

      tout a fait d’accord – histoire pas crédible et fin absolument grotesque du fait d’un scénario bâclé (à partir de la scène où Johnny et marchand reviennent déguisés en mafiosos et quand le fils dénonce le père à la police….absolument grotesque).

  2. Herbert dit :

    que pensez-vous du film Le Capital ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *