Olivier Père

Alamo de John Wayne

ARTE diffuse Alamo (The Alamo, 1960) de John Wayne dimanche 25 juin à 20h50.

Pour sa première réalisation, John Wayne adapte la mode du gigantisme, alors en vogue à Hollywood, à son genre de prédiction, le westen. L’acteur américain avait créé au début des années 50 sa propre société de productions, Batjac, avec un certain succès. Son statut de producteur lui permet de s’atteler, en toute autonomie et avec un budget considérable, à un projet personnel auquel il réfléchit de puis longtemps. John Wayne s’empare du siège du Fort Alamo en 1836, épisode célèbre de la guerre d’indépendance du Texas, pour exalter la bravoure d’un groupe de civils américains insoumis au Mexique qui se sacrifièrent pour la cause de la république du Texas, face aux troupes régulières mexicaines bien plus nombreuses qu’eux. Wayne rappelle qu’une nation se construit aussi grâce à ses défaites. Il se permet de prendre de grandes libertés par rapport à la vérité historique – en multipliant notamment les anachronismes. Le film relève davantage de la chanson de geste que de la reconstitution minutieuse. Wayne souhaite glorifier le goût de la liberté et le courage du peuple américain, dans un élan patriotique qui prend une signification particulière en pleine Guerre froide. Wayne réussit un film grandiose bâti à son image, généreux, humain et fort de ses convictions. Alamo allie avec bonheur les moments d’intimisme et de décontraction et les scènes spectaculaires. Il atteint dans sa dernière partie des sommets de lyrisme et d’émotion. Il est évident que l’ombre de John Ford, le maître de Wayne, plane sur le film. Ford rendit visite à son acteur sur le plateau et lui prodigua sans doute quelques conseils mais contrairement aux rumeurs ne tourna aucune scène lui-même, considérant que son ami se débrouillait très bien tout seul. Tandis que le western hollywoodien allait connaître la fin de son âge classique et entrer dans une période de décadence, John Wayne lui offre un chant du cygne monumental, élégiaque et crépusculaire.

Zur arte-Sendung am 01. Januar 2000 um 20.50 Uhr Alamo 5: v.l.n.r. Richard Widmark (Jim Bowie), John Wayne (Davy Crockett) und Laurence Harvey (Colonel William Travis) Fotos: ARTE FRANCE

Alamo de John Wayne

Zur arte-Sendung am 01. Januar 2000 um 20.50 Uhr Alamo 1: Laurence Harvey als Colonel William Travis Fotos: ARTE FRANCE

Laurence Harvey dans Alamo de John Wayne

Zur arte-Sendung am 01. Januar 2000 um 20.50 Uhr Alamo 3: Der Aufmarsch der mexikanischen Truppen Fotos: ARTE FRANCE

Alamo de John Wayne

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *