Olivier Père

Valmont de Milos Forman

ARTE diffuse Valmont (1989) de Milos Forman dimanche 6 novembre à 20h50, en version restaurée.

Cette adaptation cinématographique des Liaisons dangereuses de Laclos par Milos Forman et le scénariste Jean-Claude Carrière souffrit au moment de sa sortie de la comparaison avec celle de Stephen Frears et Christopher Hampton distribuée à peine neuf mois plus tôt en France, avec un grand succès critique et public. Il n’est pas certain que cette hiérarchie soit encore maintenue aujourd’hui, et le temps a réparé l’injustice commise envers le très beau film de Forman. Forman et Carrière prennent certaines libertés avec le roman épistolaire de Laclos, inventent ce qui n’est pas dans les lettres et choisissent de rajeunir les personnages. Mme de Tourvel (Meg Tilly) apparaît légèrement en retrait tandis que Cécile de Volanges (Fairuza Balk), âgée de quinze ans, prend de l’importance dans le film de Forman. Le film dresse un splendide tableau de l’aristocratie française du XVIIIème siècle, soulignant le rôle des domestiques dans l’ombre de leurs maîtres, les abus luxueux et l’insouciance frivole de la noblesse à la veille de la Révolution. Le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil sont des libertins qui souhaitent assouvir leurs envies et caprices avant toutes choses, outrepassant la morale et abusant de leurs privilèges. La Merteuil, magnifiquement interprétée par Annette Bening dont c’était le premier grand rôle, redouble d’intelligence et de machiavélisme pour mener à bien sa vengeance, jouir du malheur de ses ennemis et surtout affirmer sa supériorité sur les hommes dans une société patriarcale où le pouvoir des femmes est minoré. Valmont distille ainsi un discours féministe et se refuse à juger ses protagonistes, même lorsqu’ils font le mal par plaisir ou vanité. Tout le monde a ses raisons semble dire Forman, en héritier direct de Renoir, et c’est bien à La Règle du jeu que l’on se surprend à penser au cours de cette somptueuse méditation sur la liberté, dans un monde sur le point de s’évanouir.

Annette Benning et Colin Firth dans Valmont de Milos Forman © Pathé Films Foto: ARTE France Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger Absprache: ARTE-Bildredaktion, Silke Wölk Tel.: +33 3 881 422 25, E-Mail: bildredaktion@arte.tv

Annette Benning et Colin Firth dans Valmont de Milos Forman
© Pathé Films

 

 

Catégories : Sur ARTE

5 commentaires

  1. Joël dit :

    Bonjour Olivier,
    J’ai toujours préféré Dangerous Liaisons de Stephen Frears à Valmont, mais je me ferai un plaisir de revoir ce dernier. Tout comme vous, j’avais beaucoup apprécié Annette Bening, incarnant une Merteuil à la fois espiègle et féroce, aux antipodes de la froideur cérébrale de Glenn Close. Mais à mon avis, Colin Firth faisait bien pâle figure à côté de John Malkovich. A réévaluer donc.
    Cordialement,

  2. Alexandre Angel dit :

    Et bien moi, c’est Valmont que je préfère car on y sent plus de culture, de courants souterrains (Renoir, pourquoi pas, mais aussi Zweig, Mozart, Kundera, que sais-je), de palpitant. Milos Forman, c’est formidable. Un retour à l’actualité cinématographique ne serait pas de refus.
    Bien à vous

  3. JICOP dit :

    Je viens de revoir  » Valmont  » ( et dans la foulée la version director’s cut d’  » Amadeus  » ) et une réhabilitation s’imposait de toute évidence . L’adaptation de Jean-Claude Carrière est plus légère . A l’époque , la version de Frears avait fait forte impression et Forman , malgré son talent et l’impact d’ « Amadeus  » avait souffert de la comparaison .
    Annette Bening est vraiment époustouflante , entre charme et perfidie .
    Au fond , on ressent bien cette atmosphère libertine , imperméable aux impacts extérieurs ou il faut jouer avec les etres comme aux cartes pour combler le vide existentiel .
    Pour tout dire , les deux adaptations sont nécessaires .

    • olivierpere dit :

      Je suis d’accord. On peut dire que Arte a anticipé la réhabilitation dont vous parlez puisque Valmont va prochainement être réédité par Pathé en salles et en Blu-ray, dans la version restaurée qui a été diffusée par notre chaîne. Bien à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *