dbechara

Alibi meurtrier de Jerry Hopper

ARTE diffuse Alibi meurtrier (Naked Alibi, 1954) de Jerry Hopper lundi 31 août à 22h45.

Avec son histoire de violence policière, de tueurs de flics, de truand psychopathe et de femmes battues Alibi meurtrier possède tous les ingrédients du polar « hard boiled » américain. Même s’il n’est pas signé par une pointure Jerry Hopper n’a pas laissé beaucoup de trace dans l’histoire du cinéma, ce titre est son plus connu – et qu’il ne peut rivaliser avec les chefs-d’œuvre du genre comme Le Rodeur, Alibi meurtrier est un très bon film noir représentatif d’une certaine esthétique des studios Universal. Sterling Hayden y interprète Joe Conroy, un inspecteur de police persuadé de tenir le coupable du meurtre de trois policiers, Al Willis (Gene Barry) un homme brutal et revanchard qui se dissimule derrière des apparences de respectabilité – bon mari, bon père et bon chrétien.

Incapable de fournir des preuves, et accusé de violence durant un interrogatoire, Conroy est demis de ses fonctions. Il se lance alors dans une quête personnelle et obsessionnelle et découvre que Willis mène une double vie de gangster de l’autre côté de la frontière, à Tijuana. Conroy va manipuler la maîtresse de Willis, une femme marquée par la vie (Gloria Grahame) pour démasquer le dangereux caïd, dont le comportement laisse planer des doutes sur la santé mentale. La réussite de Alibi meurtrier doit beaucoup aux performances de Sterling Hayden et Gloria Grahame (photo en tête de texte, merveilleux acteurs qu’on a toujours plaisir à retrouver, surtout dans un film noir. Par sa peinture du Los Angeles des années 50 et de personnages névrosés des deux côtés de la loi Alibi meurtrier évoque l’univers des meilleurs romans de James Ellroy, qui a sans doute vu ce film.

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *