Olivier Père

Piranhas de Joe Dante

Carlotta propose le 5 juin dans une belle édition Blu-ray et DVD Piranhas (Piranha, 1978) de Joe Dante, excellent petit film d’horreur qui révéla un cinéaste amoureux des monstres (loups garous, gremlins, toons et extra-terrestres) et enclin à la satire. Ce jeune cinéphile fit ses classes à la New World, compagnie de Roger Corman pour laquelle il conçut des bandes-annonces et remonta des films étrangers.

Pour le récompenser de ces missions peu glorieuses, Corman produira les deux premiers longs métrages de Dante : Hollywood Boulevard, une comédie sur le monde impitoyable du cinéma d’exploitation (autant dire un essai autobiographique) et Piranhas, un petit film d’horreur aquatique conçu dans le dessein de profiter du succès des Dents de la mer de Spielberg. Dante améliore un banal plagiat, avec la complicité de son scénariste, le futur cinéaste John Sayles, en apportant à cette commande ingrate des touches d’ironie qui enclenchent un double mouvement de distanciation : politique (le film brocarde l’armée et se teinte d’un message écologiste inattendu) et cinéphilique (Dante s’éloigne du modèle spielbergien pour rendre un hommage stylistique et économique aux films de monstres des années 50.) Si l’on ajoute les effets spéciaux mécaniques du jeune prodige Rob Bottin et une distribution qui mêle vieilles gloires de la série B et nouvelle génération du cinéma d’exploitation (Barbara Steele, Dick Miller, Paul Bartel, Bradford Dillman…) Piranhas est une vraie réussite qui ne manque pas de mordant.

 

Une suite sera réalisée sans que Roger Corman ni Joe Dante ne soient impliqués. Piranha 2 – les tueurs volants (1981) est un nanar hallucinant frisant l’amateurisme (le film connut de nombreux déboires) produit par un mogul italien de la série Z (Ovidio G. Assonitis) et « mis en scène » par un jeune assistant décorateur canadien de la New World cormanienne qui sera viré en cours de tournage et gardera un cuisant souvenir de sa première expérience de réalisateur : James Cameron. Heureusement les choses s’arrangeront pour lui dès son deuxième long métrage, Terminator. A noter que Piranha 2 – les tueurs volants débute par la visite d’une épave de bateau par des plongeurs, ce qui confirme que Cameron a de la suite dans les idées.

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.