Olivier Père

Berlinale 2013 Day 3 : La Maison de la Radio de Nicolas Philibert (panorama)

Le nouveau documentaire de Nicolas Philibert propose une journée entière passée à la Maison de la Radio, véritable inventaire qui réussit à épuiser son sujet : les hommes et les femmes qui travaillent à l’élaboration des différentes émissions de Radio France, les coulisses d’une institution dont on connaît peu, forcement, les images. Pour les auditeurs de France Inter, France Culture ou Radio Bleue, le film permet de mettre enfin un visage sur des voix familières et de pénétrer dans l’intimité des nombreux métiers (techniciens, journalistes, reporters, présentateurs, réalisateurs, etc.) qui font vivre la Maison de la Radio.

Mais le film de Nicolas Philibert n’est pas que cela. La Maison de la Radio est avant tout un beau défi de cinéaste : filmer toutes les déclinaisons du son et la voix humaine : parole, récitation, rire, pleur, chant, bruit, bref toute la matière et la création sonore qui font la richesse de la radio telle qu’on la pratique et qu’on l’invente quotidiennement, sans oublier une dimension précieuse du son, y compris à la radio : le silence. Filmer une voix c’est aussi filmer le travail du corps, les expressions faciales et la gestuelle qui accompagnent l’expression orale. Tout ce que la radio ne montre pas mais qui fait partie d’une parole énoncée.

Avec Nicolas Philibert « l’œil écoute » et la Maison de la Radio devient un lieu à explorer, avec une richesse humaine, un savoir-faire, un professionnalisme mis au service de la transmission d’une information, d’une connaissance, d’une rencontre ou d’une passion sur les ondes.

La Maison de la Radio

La Maison de la Radio

De la découverte d’un lieu unique à l’enregistrement de sons multiples on en arrive à ce que Philibert met véritablement en scène dans La Maison de la Radio : un portrait de la France d’aujourd’hui avec sa diversité culturelle, sa pluralité ethnique et linguistique. La France ce n’est pas seulement un pays avec des plaines, des montagnes et des côtes maritimes, mais c’est aussi une mosaïque d’accents régionaux ou étrangers, d’expressions langagières, de modes de pensée et de réflexion différents mais qui passent tous par la parole. Bref, un paysage sonore qui est bien montré dans La Maison de la Radio. La maison et le monde, la maison est le monde.

Ce beau documentaire coproduit par Les Films d’Ici et ARTE France Cinéma sortira en salles le 3 avril, distribué par Les Films du Losange.

 

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *