Olivier Père

Histoires d’outre-tombe de Freddie Francis

Tourné et distribué la même année que Asylum, Histoires d’outre-tombe (Tales from the Crypt, 1972) de Freddie Francis est encore plus surprenant. Il possède la particularité d’adapter pour la première fois à l’écran l’univers des comic books d’horreur publié par la maison d’édition américaine EC Comics. Ces bandes dessinées d’épouvante avaient connu un grand succès dans les années 50. Elles s’adressaient à un lectorat adulte et introduisaient la violence et l’érotisme sur un support habituellement réservé aux enfants et aux adolescents. Le scénario d’Histoires d’outre-tombe reprend cinq histoires écrites par William Gaines et Al Feldstein, transposées dans la société anglaise des années 70. Il est signé par Milton Subotsky, cofondateur de la Amicus et producteur du film, lui-même Américain et fin connaisseur des EC Comics. Comme les films Amicus, les Tales from the Crypt des EC Comics dépoussièrent le fantastique en racontant des histoires macabres et horribles dans un contexte quotidien. On peut les voir comme des contes moraux dans lesquels des personnages cupides et cruels sont impitoyablement châtiés et connaissent des morts atroces. Les dénominateurs communs de ces histoires sont la vengeance et la trahison. C’est souvent l’appât du gain, l’avarice qui motivent des plans machiavéliques réduits à néant par des interventions surnaturelles ou des pièges fatals. Certains contes sont très moralisateurs et rappellent que les publications EC Comics, par leur misogynie et leur traitement de l’adultère ou de l’homosexualité, n’avaient rien de progressistes. Réunis dans une crypte lors de la visite d’un site archéologique, quatre hommes et une femme comprennent que la raison de leur présence en ce lieu n’est pas due au hasard. Coupables et en attente d’être jugés, ils sont morts et se trouvent dans l’antichambre de l’enfer. Histoires d’outre-tombe constitue encore aujourd’hui un modèle d’adaptation d’une bande dessinée à l’écran, par le choix des décors, des cadres et aussi le jeu des acteurs. Le film est visuellement très excitant. Chaque sketch contient des moments inoubliables et se termine par une chute impressionnante. Histoires d’outre-tombe est l’un des meilleurs films de Freddie Francis, grand directeur de la photographie pour des productions à prestige des années 50 au années 90, dont les ambitions de metteur en scène furent beaucoup plus modestes. Cantonné dans les films de genre tout au long de sa carrière de cinéaste, pas toujours très regardant sur la qualité des projets qu’on lui proposait, Francis a quand même réussi plusieurs titres appréciés des amateurs de fantastique, pour la Hammer ou la Amicus.

 

Histoires d’outre-tombe est édité en DVD et Blu-ray par ESC dans la collection « British Horror ».

Peter Cushing dans Histoires d'outre-tombe de Freddie Francis

Peter Cushing dans Histoires d’outre-tombe de Freddie Francis

Catégories : Actualités

6 commentaires

  1. Félix dit :

    Oh je veux le voir depuis longtemps celui-là ! Et vous m’en donnez encore plus envie !

    • olivierpere dit :

      Je n’ai rien dévoilé des histoires pour vous laisser le plaisir de la découverte intact !

      • Félix dit :

        Oui parfait, merci 🙂
        Je suis dans une période où je regarde enfin des « vieux » films de genre que je voulais voir depuis longtemps : Le Mort-Vivant de Bob Clark, Let’s Scare Jessica to Death, Full Circle, Hausu… et je fais ainsi de belles découvertes.

        En revanche, j’ai tenté Mandy de Panos Cosmatos et j’ai trouvé ça assez pénible… Très déçu car j’espérais voir Nicolas Cage dans un vrai bon film.

        Et plus récemment, avez-vous vu et aimé La Nuit a dévoré le monde ? Je l’ai pour ma part trouvé assez réussi, j’ai d’ailleurs préféré en souligner les qualités ici :
        http://ilaose.blogspot.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *