Olivier Père

Berlinale 2016 : Ours d’or pour Fuocoammare de Gianfranco Rosi et Ours d’argent de la meilleure mise en scène pour L’Avenir de Mia Hansen-Løve

Le jury de cette 66ème édition de la Berlinale, présidé par Meryl Streep, a récompensé samedi 21 février deux coproductions ARTE France Cinéma. Ours d’or pour le documentaire Fuocoammare de Gianfranco Rosi (photo en tête de texte) et Ours d’argent de la meilleure mise en scène pour Mia Hansen-Løve et son magnifique L’Avenir, dont nous avons déjà dit ici le plus grand bien au moment de sa présentation berlinoise, le 13 et le 14 février. L’Avenir sortira le 6 avril, distribué par les Films du Losange.

Isabelle Huppert dans L'Avenir de Mia Hansen-Løve

Isabelle Huppert dans L’Avenir de Mia Hansen-Løve

Déjà lauréat du Lion d’Or en 2013 pour Sacro GRA, son film précédent (bientôt diffusé sur ARTE), Gianfranco Rosi est de nouveau consacré par un grand festival international, avec un film de création, remarquable pour son appréhension d’une tragédie humaine à l’échelle du siècle et de la planète, et l’invention d’une écriture cinématographique qui transcende les conventions du documentaire.

Fuocoammare (Les Films d’Ici / 21 Uno Film / Stemal Entertainement) est une coproduction franco-italienne dans laquelle Gianfranco Rosi cherche à comprendre la situation sur et autour de l’île de Lampedusa, le point le plus au sud de l’Italie (et de l’Europe) devenue depuis les années 90 le lieu d’arrivée massive d’immigrés irréguliers en provenance d’Afrique, avec des conséquences tragiques. En vingt ans on estime que plus de 20 000 personnes sont mortes noyées lors de la traversée.

« Lampedusa est la frontière d’une Europe qui refuse aujourd’hui ceux qui fuient la guerre et la faim en acceptant le risque de se noyer en mer, profond tombeau » déclarait Gianfranco Rosi dans la note d’intention de son projet, lorsque celui-ci s’appelait encore Par-delà Lampedusa.

Gianfranco Rosi a vécu plus d’un an sur Lampedusa, observant la vie des pêcheurs de l’île, déconnectés du drame qui se trame à quelques kilomètres de la côte, accompagnant les équipes chargés de porter les premiers secours aux hommes, femmes et enfants rescapés de voyages fatals pour beaucoup d’autres, recueillant le témoignage bouleversant du médecin de l’île, incapable de s’habituer à ces vagues successives de mort et de souffrance. De ce travail d’immersion Gianfranco Rosi, seul derrière sa caméra, a rapporté des images puissantes, dénuées de commentaire, auxquelles le cinéaste confère une dimension allégorique grâce à un montage audacieux, qui privilégie la réflexion à l’émotion immédiate. Nous aurons l’occasion de revenir plus longuement sur ce film important avec son auteur, lors de sa sortie en salle prévue mercredi 28 septembre 2016, distribué par Météore Films.

Fuocoammare de Gianfranco Rosi

Fuocoammare de Gianfranco Rosi

 

 

 

Catégories : Actualités · Coproductions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *