Olivier Père

Rentrée cinéma sur ARTE

La conférence de presse d’ARTE qui s’est déroulée lundi 24 août a dévoilé les grandes lignes éditoriales de la programmation de la chaîne. Nous sommes heureux de vous annoncer les moments forts de la rentrée cinéma qui montrent la diversité et la qualité des films présentés sur ARTE, avec des coups de projecteur sur des figures incontournables et passionnantes du cinéma.

Nous débuterons en septembre par un cycle consacré à Claude Berri, réalisateur et producteur légendaire du cinéma français, en nous intéressant à la part la plus sensible et émouvante de sa filmographie, avec quelques-uns des films les plus personnels et parfois autobiographiques qu’il a réalisé, et qui comptent parmi ses belles réussites, à voir ou a revoir avec toujours autant de plaisir.

Ce cycle comprendra son premier film Le Vieil Homme et l’enfant avec Michel Simon, Le Cinéma de papa où Claude Berri se met en scène dans son propre rôle et rend hommage à son père, l’excellent Un moment d’égarement avec Victor Lanoux et Jean-Pierre Marielle, l’inoubliable Tchao pantin avec Coluche et Richard Anconina, Une femme de ménage avec Jean-Pierre Bacri et Emilie Dequenne à redécouvrir et aussi le court métrage Le Poulet récompensé par un Oscar au tout début de sa carrière de réalisateur, dans le magazine « Court-circuit. »

Tchao pantin de Claude Berri

Coluche dans Tchao pantin de Claude Berri

 

L’exposition et la rétrospective qui lui seront consacrées à la Cinémathèque française nous offriront l’occasion d’un événement Martin Scorsese avec la diffusion de six de ses plus grands chefs-d’œuvre, de Taxi Driver au Temps de l’innocence en passant par Mean Streets, New York, New York (photo en tête de texte), La Valse des pantins et Les Affranchis, mais aussi son documentaire fleuve sur l’histoire du cinéma américain.

Nous proposerons également des soirées dédiées à Orson Welles et à Michel Audiard, avec à chaque fois un film (Le Troisième Homme de Carol Reed, Un taxi pour Tobrouk de Denys de La Patellière) et un documentaire inédit.

La fameuse et nocturne programmation Trash ouvrira ses portes à des trésors vénéneux du « cinéma bis » sur le thèmes des femmes fortes et criminelles, avec d’extraordinaires pépites des années 70 aux titres évocateurs, venues d’Europe ou d’Asie et adressées aux amateurs de sensations fortes comme Lady Snowblood de Toshiya Fujita, Le Couvent de la bête sacrée de Norifumi Suzuki, La Diablesse aux mille visages de Cheng Chang-Ho ou Quatre Mouches de velours gris de Dario Argento.

Lady Snowblood de

Lady Snowblood de Toshiya Fujita

 

Dans un tout autre registre ARTE diffusera mercredi 26 août et pour la première fois en clair Heimat 1 – Chronique d’un rêve (disponible en Replay sur ARTE+7) et Heimat 2 – L’exode la fresque monumentale de Edgar Reitz sur un village allemand fictif de Rhénanie au milieu du XIXème siècle, sortie en salles en octobre 2013 et coproduite par ARTE France Cinéma et WDR, accompagnée à cette occasion par la mini-série Heimat – Eine Deutsche Chronik, grand moment de la télévision des années 80 pour la première fois en version restaurée et dans un nouveau montage inédit du réalisateur.

 

ARTE programme les classiques du patrimoine et les grands films du cinéma populaire mais a aussi le désir et la volonté d’être une fenêtre sur la création cinématographique la plus excitante d’aujourd’hui, et pas seulement au travers de ses coproductions.

Nous diffusons chaque semaine des films d’auteurs contemporain du monde entier, et nous avons souhaité proposer en automne un aperçu surprenant de la « relève du cinéma français », avec quatre films de jeunes cinéastes enthousiasmants, des comédies sociales, sentimentales ou loufoques saluées pour leur forte personnalité et leur style original :

La Bataille de Solférino de Justine Triet, Tirez la langue, mademoiselle de Axelle Ropert, 2 automnes 3 hivers de Sébastien Betbeder, Wrong de Quentin Dupieux.

Ce coup de chapeau à la jeunesse et au talent surviendra en écho de la sortie en salle le 23 septembre des Deux Amis, premier long métrage de Louis Garrel, coproduction ARTE France Cinéma applaudie à la Semaine de la Critique au Festival de Cannes, séduisante histoire d’amour et d’amitié interprétée par Louis Garrel, Golshifteh Farahani et l’incontournable Vincent Macaigne.

Enfin, nous vous invitons à visiter régulièrement l’offre ARTE Cinéma sur le site d’ARTE qui propose en plus de ce blog des contenus inédits et innovants autour de notre programmation cinéma à l’antenne et de nos coproductions mais aussi des reportages, rencontres, magazines, vidéos sur l’actualité du cinéma tout azimut, du grand au petit écran.

 

Sur tous ces films nous reviendrons plus longuement au moment de leurs diffusions. En attendant, bonne rentrée sur ARTE et partout ailleurs…

 

 

 

Catégories : Actualités · Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *