Olivier Père

Match Point de Woody Allen

ARTE diffuse Match Point (2005) de Woody Allen le dimanche 25 janvier à 20h45.

Jeune prof de tennis issu d’un milieu modeste, Chris Wilton (Jonathan Rhys Meyers) se fait embaucher dans un club huppé des beaux quartiers de Londres. Il ne tarde pas à sympathiser avec Tom Hewett (Matthew Goode), un jeune homme de la haute société avec qui il partage sa passion pour l’opéra.
Très vite, Chris fréquente régulièrement les Hewett et séduit Chloe (Emily Mortimer), la sœur de Tom. Alors qu’il s’apprête à l’épouser et qu’il voit sa situation sociale se métamorphoser, il fait la connaissance de la ravissante fiancée de Tom, Nola Rice (Scarlett Johansson), une jeune Américaine venue tenter sa chance comme comédienne en Angleterre…

Jonathan Rhys Meyers et Scarlett Johansson dans Match Point

Jonathan Rhys Meyers et Scarlett Johansson dans Match Point

Présenté au Festival de Cannes avec succès, Match Point fut perçu comme un nouveau départ dans la carrière de Woody Allen, et même comme un film profondément original et surprenant, après quelques titres mineurs. La délocalisation londonienne, alors qu’on croyait l’inspiration de Woody Allen intimement liée à Manhattan, et une distribution artistique entièrement nouvelle joua pour beaucoup dans cet effet de surprise, ainsi que l’absence de l’auteur – en personne ou par acteur interposé – dans le cours du récit. Pourtant, Match Point creuse un sillon sombre et dostoïevskien – explicité par les lectures de Chris à son arrivée à Londres – déjà illustré en 1989 par l’un des meilleurs films du cinéaste, Crimes et Délits, réflexion sur la faute et la culpabilité qui mettait également en scène l’assassinat d’une maîtresse encombrante. La principale différence entre Match Point et les autres films de la veine sérieuse de Woody Allen réside dans la jeunesse et la beauté des protagonistes principaux – le couple d’amants formé par Jonathan Rhys Meyers et Scarlett Johansson – ce qui introduit un érotisme et une sensualité – la fameuse scène d’amour sous la pluie – guère présents dans ses films précédents. Woody Allen tombera sous le charme de Scarlett Johansson – comme de nombreux spectateurs – au point de la diriger dans deux autres films eux aussi tournés en Europe, au ton plus léger : Scoop et Vicky, Cristina, Barcelona. Grâce à sa blonde et pulpeuse égérie Woody Allen parviendra à rendre son film le plus terrible et pessimiste sur la faillite de la loi et de la morale aussi le plus sexy aux yeux du grand public.

Martin Scorsese et Brian De Palma ne sont pas les seuls cinéastes new yorkais à refaire à leur manière des classiques hollywoodiens et à puiser leur inspiration dans l’histoire du cinéma. Avec plus de discrétion que ses collègues Woody Allen reprend dans Match Point l’histoire de Une place au soleil (1951), chef-d’œuvre de George Stevens d’après le roman de Theodore Dreiser An American Tragedy déjà porté à l’écran par Sternberg vingt ans plus tôt.

Woody Allen en modifie principalement la partie finale et la conclusion, glaçante, rendant l’arrivisme frénétique et l’amoralisme de son antihéros bien plus monstrueux que celui du personnage pathétique interprété par Montgomery Clift dans le film de Stevens, davantage victime des circonstances que véritable assassin à sang froid.

 

 

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.