Olivier Père

Coup de cœur de Francis Ford Coppola

ARTE diffuse ce soir à 22h20 l’un des plus rares, des plus étranges et des plus beaux films de Francis Ford Coppola, Coup de cœur (One from the Heart, 1982), qui vient aussi de bénéficier d’une réédition récente en DVD et Blu-ray chez Pathé.

En 1979 au Festival de Cannes Francis Ford Coppola, accompagné de ses enfants (Roman et Sofia, futurs cinéastes), prophétise durant la conférence de presse d’Apocalypse Now l’arrivée prochaine du cinéma numérique. Désormais annonce-t-il au journalistes les films seront tournés avec des petites cameras vidéos. Trois ans plus tard Coup de cœur voit le jour, peut-être avec beaucoup trop d’avance. Certes il y avait eu quelques années plus tôt l’expérience vidéo du Mystère d’Oberwald de Michelangelo Antonioni, guère concluante, mais il faudra attendre la fin des années 90 et le début des années 2000 pour que les tournages en numérique se démocratisent et offrent des résultats satisfaisants.

C’est avec l’ambition d’ouvrir la voie d’un cinéma des nouvelles technologies électroniques que Coppola entreprend le projet de Coup de cœur.

Il envisage d’abord de tourner Coup de cœur sur le modèle des dramatiques télévisées américaines de John Frankenheimer dans les années 60, qui étaient mises en scène dans des conditions de direct, avec changement de décors et enchaînement des scènes en une seule prise. Tournages fréquents à la télévision qui diffusait à l’époque des programmes de « dramatiques » en direct, nécessitant une organisation parfaite, mais rendues possibles par la légèreté du dispositif et le noir et blanc. Coppola est obligé de renoncer à son rêve de cinéma « en vidéo et en direct », principalement en raison des exigences de son directeur de la photographie Vittorio Storaro, dont le travail sur la lumière et les couleurs est incompatible avec le projet du cinéaste. Dire que le résultat final est plus classique que les intentions premières du cinéaste serait inexact. A partir d’une histoire on ne peut plus ténue – un couple se dispute le soir de l’anniversaire des cinq ans de sa rencontre et fait chacun de son côté une rencontre amoureuse le temps d’une nuit du 4 juillet à Las Vegas. Coppola met en scène une symphonie visuelle sur la poésie factice d’une ville néon surgie en plein milieu du désert, et sur la vie de ses habitants, entre rêve et réalité, cruauté et tendresse. Ceux qui virent dans ce mélodrame musical de l’ère électronique un ersatz fin de race des classiques sentimentaux et colorés hollywoodiens (Coppola invita Gene Kelly pour régler les chorégraphies) passèrent à côté de la modernité et du caractère expérimental du film, qui avait au contraire dix ans d’avance et annonçait le spleen à la fois minimaliste et pyrotechnique des premiers essais de Wong Kar Wai ou Leos Carax. Enchanteur et triste comme un film de Jacques Demy ou de Borzage, visionnaire et délirant comme un mélo d’Abel Gance ou de Sternberg, Coup de cœur n’est pas qu’un simple exercice de style et bénéficie des belles interprétations de Teri Garr et Frederic Forrest (pas des stars mais des bons acteurs) sans oublier l’apparition magique de Nastassja Kinski (photo en tête de texte) en acrobate de cirque, jeune actrice allemande courtisée par le cinéma international dont tout le monde était amoureux au début des années 80, les cinéastes comme les spectateurs.

Tout Hollywood s’attendait à voir sombrer le wonder boy mégalomane à cause d’Apocalypse Now et son tournage catastrophe. Mais cette odyssée psychédélique de la guerre du Vietnam se révèlera un gros succès commercial et critique et c’est finalement après l’innocente bluette Coup de cœur que Coppola fera faillite, contraint de vendre ses studios Zootrope et d’accepter des commandes, qu’il honorera avec brio, avant sa retraite et son retour aux sources du cinéma indépendant dans les années 2000. Mais ceci est une autre histoire…

Raul Julia et Teri Garr

Raul Julia et Teri Garr

 

 

Catégories : Sur ARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *