Olivier Père

ARTE France Cinéma coproduit les prochains films de Nanni Moretti, Damien Odoul et Emmanuel Mouret

Le comité de sélection d’ARTE France Cinéma qui s’est réuni le 21 novembre a décidé de soutenir trois nouveaux projets : deux films français et une coproduction franco-italienne.

 

Nanni Moretti

Nanni Moretti

Mia Madre (titre provisoire) de Nanni Moretti est produit par Le Pacte et Sacher Film.

Ce scénario de Nanni Moretti, Francesco Piccolo et Valia Santella, entre rire et émotion, propose une étonnante projection de l’auteur italien dans la peau d’un alter ego féminin. A travers les mésaventures tragi-comiques de Margherita, cinéaste engagée, en pleine catastrophe familiale et professionnelle, Nanni Moretti souhaite « décrire notre confusion, notre difficulté à comprendre et à raconter une crise culturelle et sociale qui nous concerne tous. » Tournage prévu en janvier et février prochains à Rome, avec Margherita Buy (Le Caïman) dans le rôle principal et Nanni Moretti dans celui de son frère.

 

Damien Odoul

Damien Odoul

La peur de Damien Odoul est produit par JPG Films et Tu vas voir production.

L’écrivain Gabriel Chevallier (célèbre pour son roman « Clochemerle ») a raconté dans « La peur », récit autobiographie, son effroyable expérience de « poilu » pendant la Première Guerre mondiale, durant l’intégralité du conflit. Ce livre publié en 1930 puis retiré de la vente en 1939 en raison de la nouvelle entrée en guerre contre l’Allemagne, fut enfin réédité en 1951 et est désormais disponible aux éditions Le Dilettante et en Livre de Poche. Dans son adaptation en huit tableaux, entre hyperréalisme et hallucinations cauchemardesques Damien Odoul (Le Souffle) a conservé le point de vue de Gabriel, jeune soldat mobilisé en 1914, qui va connaître l’enfer des tranchées.

“Tout d’abord, penser le film comme un trajet, comme une traversée, et non pas comme un fresque.

Le film ne sera jamais raconté à l’horizontal, cherchant à représenter les champs de batailles et les combats, mais comme un tracé subjectif, un trait en avant.

C’est en ce sens que le film trouvera sa modernité et son originalité. La plongée dans le cauchemar subjectif d’un être, celui de Gabriel, qui nous fera vivre “sa guerre”.” (Damien Odoul)

 

Caprices de Emmanuel Mouret est produit par son fidèle producteur Frédéric Niedermayer (Moby Dick Films) qui l’accompagne depuis ses débuts.

Après le mélodrame Une autre vie (sortie le 22 janvier) Emmanuel Mouret (photo en tête de texte), auteur, réalisateur et acteur, renoue dans ce huitième long métrage avec la comédie sentimentale, genre qui lui réussit particulièrement (Changement d’adresse, Un baiser s’il vous plaît.) Caprices est une variation sur les mêmes thèmes mais aussi un retour aux sources de son cinéma au ton si singulier. Dans ces jeux de l’amour et du hasard Emmanuel Mouret interprètera son personnage récurrent de héros romantique et maladroit en excellente compagnie puisqu’il sera entouré de Virginie Efira et Anaïs Demoustier, nouvelles venues dans son univers, et de Laurent Stocker (L’Art d’aimer.) Tournage en mars et avril 2014 en Région Ile-de-France.

 

 

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *