Le général et le syndicaliste - L’ultime combat de la Pologne communiste

52 min

Plus que 4 jours

  • Version française
  • Version originale

À partir de l’instauration de la loi martiale en Pologne en 1981, retour sur l’affrontement entre Lech Walesa et le général Jaruzelski, dont l’issue fut un des symboles de la chute du bloc soviétique.

L'un est un ancien combattant polonais de l'Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale, dont la carrière militaire fulgurante et un dévouement sans faille au Parti lui ont permis d'accéder à la plus haute marche du pouvoir. L'autre, modeste ouvrier des chantiers navals de Gdansk, va réussir à mobiliser tout un pays dans la contestation et ébranler le système communiste. Deux destins inconciliables, inévitablement amenés à croiser le fer. Le 13 décembre 1981, le général Wojciech Jaruzelski s'attaque de front à Lech Walesa pour le réduire au silence. Il décrète la loi martiale en Pologne afin d'endiguer l'influence croissante de Solidarnosc, premier syndicat libre jamais créé derrière le rideau de fer. Moscou, expliquera plus tard le dirigeant aux grosses lunettes noires, menaçait d'envahir Varsovie avec ses chars, et c'était le seul moyen de tenir les Soviétiques à distance. Dans la nuit, il fait arrêter Lech Walesa, devenu en deux semaines, grâce à sa verve et son énergie, un leader incontournable pour des millions de grévistes. "On peut me tuer mais pas me battre ", prévient alors l'opposant à la célèbre moustache, qui deviendra prix Nobel de la paix en 1983.

Un affrontement décisif
Le général et l'électricien vont s'affronter pendant une décennie - jusqu'à ce que Walesa succède à son meilleur ennemi à la présidence de la République de Pologne en décembre 1990. Ce documentaire retrace cette imbrication paradoxale de personnalités dissemblables portant deux conceptions politiques opposées, dont le choc, par le fait même qu'il puisse exister, annonce la fin du bloc soviétique. "Le mur de Berlin est tombé à Varsovie", dira-t-on de ce chapitre important de l'histoire contemporaine européenne, raconté ici par Walesa lui-même, des proches compagnons de route des deux camps et des témoins de l'époque, dont Bernard Guetta, ancien correspondant du Monde.

Réalisation

Holger Preuße

Auteur.e

Holger Preusse

Producteur/-trice

Pannen, Stefan

Pays

Allemagne

Année

2021

Vous pourriez aimer aussi

Regarder Tracks East Le paradoxe polonais : la solidarité ou l'armée 31 min Voir le programme

Tracks East

Le paradoxe polonais : la solidarité ou l'armée

Regarder L’Europe à l’heure espagnole ARTE Info Plus 12 min Voir le programme

L’Europe à l’heure espagnole

ARTE Info Plus

Regarder Ukraine : les blessures invisibles ARTE Reportage 25 min Voir le programme

Ukraine : les blessures invisibles

ARTE Reportage

Regarder Twist Les droites extrêmes : une menace pour la liberté ? 30 min Voir le programme

Twist

Les droites extrêmes : une menace pour la liberté ?

Regarder Le palais du Reichstag Un bâtiment au coeur de l'histoire allemande 81 min Voir le programme

Le palais du Reichstag

Un bâtiment au coeur de l'histoire allemande

Regarder Portugal - Des oeillets contre la dictature 53 min Voir le programme

Portugal - Des oeillets contre la dictature

Les vidéos les plus vues sur ARTE

Regarder Le dessous des cartes - L'essentiel Nouvelle-Calédonie : la révolte des indépendantistes 4 min Voir le programme

Le dessous des cartes - L'essentiel

Nouvelle-Calédonie : la révolte des indépendantistes

Regarder Taking Sides - Le cas Furtwängler Dernier jour 104 min Voir le programme

Dernier jour

Taking Sides - Le cas Furtwängler

Regarder Voyage au coeur de nos forêts Sous les arbres, la vie 44 min Voir le programme

Voyage au coeur de nos forêts

Sous les arbres, la vie

Regarder Bouchon Série

Bouchon

Regarder Le dessous des cartes - L'essentiel Ukraine : la Russie reprend la main ? 4 min Voir le programme

Le dessous des cartes - L'essentiel

Ukraine : la Russie reprend la main ?

Regarder Cannes 2024 : Judith Godrèche et #MeToo 6 min Voir le programme

Cannes 2024 : Judith Godrèche et #MeToo