Regarder Arthur Rubinstein, le concert d'adieu Les grands moments de la musique 43 min Voir le programme

Arthur Rubinstein, le concert d'adieu

Les grands moments de la musique

Regarder Cristian Măcelaru dirige Chopin et Prokoviev Avec Alexandre Kantorow 104 min Voir le programme

Cristian Măcelaru dirige Chopin et Prokoviev

Avec Alexandre Kantorow

Regarder Alice Sara Ott & Francesco Tristano Pianos Duo 78 min Voir le programme

Alice Sara Ott & Francesco Tristano

Pianos Duo

Regarder Lang Lang interprète Camille Saint-Saëns Version longue Dernier jour 91 min Voir le programme

Dernier jour

Lang Lang interprète Camille Saint-Saëns

Version longue

Regarder Klaus Mäkelä dirige Ravel, Debussy et Bartók Avec Yuja Wang 79 min Voir le programme

Klaus Mäkelä dirige Ravel, Debussy et Bartók

Avec Yuja Wang

Kantorow père et fils interprètent BrahmsAvec l'Orchestre de Chambre de Lausanne

83 min

Disponible jusqu'au 27/11/2024

Le père donne le ton, le fils prend la partie solo. À Lausanne, deux stars sont réunies sur scène et il se trouve qu'elles sont de la même famille. Jean-Jacques Kantorow, qui dirige l'Orchestre de Chambre de Lausanne, ouvre la soirée avec la "Symphonie n° 2" de Camille Saint-Saëns. Puis, Alexandre Kantorow le rejoint pour interpréter le "Concerto pour piano n° 2" de Johannes Brahms.

Les Kantorow, père et fils, sont réunis sur la scène du Métropole de Lausanne pour interpréter l’une des pépites du répertoire du XIXe siècle : Alexandre Kantorow joue, sous la baguette de son père Jean-Jacques et en compagnie de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, le deuxième concerto pour piano de Johannes Brahms.

1878, c’est l’année où Johannes Brahms s’attèle à la composition d’un deuxième concerto pour piano, projet longtemps repoussé. S’il débute avec énergie, il faudra au musicien près de trois ans d’intense labeur pour mener à bien sa partition. L’œuvre ne sera ainsi créée qu’en novembre 1881 à Budapest, le compositeur jouant alors la partie de piano. Contrairement au premier qui – plus de vingt ans auparavant – avait interloqué les spectateurs, saisis par sa véhémence tragique, ce second ouvrage est reçu avec un vif enthousiasme par le public hongrois. La pièce trouve rapidement les faveurs des mélomanes et le succès permet à Brahms de redonner immédiatement le concerto dans plusieurs villes importantes, en Allemagne, en Suisse et en Autriche.

En quatre vastes mouvements, ce concerto est l’un des plus grands de Brahms, par sa qualité musicale évidemment mais, plus prosaïquement et au sens propre, par ses dimensions. D’une durée approchant l’heure, il se révèle proprement monumental. C’est le cor – instrument romantique par excellence – qui ouvre la partition, avec un lumineux et poétique appel ascendant, que ponctuent de délicats arpèges du piano, en écho. L’orchestre entre ensuite, reprenant le tendre motif des cors que le soliste interrompt par une cadence inattendue et virtuose, d’allure quelque peu frénétique. Ces mesures inaugurales donnent le ton : le premier mouvement oscillera sans cesse entre douceur et élan, entre intimité et éclat – mais, toujours, avec équilibre. Le deuxième mouvement – "un tout petit, petit scherzo", dira Brahms – est en réalité le plus tumultueux et le plus sombre des quatre mouvements. Noté Allegro appassionato, il tremble de bout en bout d’une passion frémissante et file sans pause, orchestre et piano s’entraînant mutuellement dans une course éperdue. Le mouvement lent – Andante – prend l’allure méditative et douce d’un nocturne orchestral et tire toute sa matière de la merveilleuse phrase introductive attribuée au violoncelle solo. Ce motif, ensuite repris par les violons puis amplifié par le piano, gouverne tout et suspend momentanément le cours ordinaire du temps. Brahms, d’ailleurs, en reprendra la mélodie dans un de ses lieder les plus intimes, Immer leiser wird mein Schlummer. Enfin, après ce repli rêveur, le rondo conclusif – Allegretto grazioso – croise deux thèmes, l’un vigoureux et dansant, l’autre langoureux, teinté de ces couleurs tziganes chères au compositeur. D’une main très sûre, Brahms les entremêle, créant un enthousiasmant crescendo progressif dont l’aboutissement mène à son terme ce prodigieux concerto.

Programme :

Camille Saint-Saëns : Symphonie n° 2 en la mineur, op. 55
1. allegro marcato
2. adagio
3. scherzo presto
4. prestissimo

Johannes Brahms : Concerto pour piano et orchestre n° 2 en si bémol majeur, op. 83
1. allegro non troppo
2. allegro appassionato
3. andante
4. allegretto grazioso

Filmé le 2 mai 2024 à la Salle Métropole de Lausanne, Suisse.

Avec

  • Clémence de Forceville (Premier violon)

  • Alexandre Kantorow (Piano)

Réalisation

Alain Hugi

Production

RTS

Composition

  • Johannes Brahms

  • Camille Saint-Saëns

Direction musicale

Jean-Jacques Kantorow

Orchestre

Orchestre de Chambre de Lausanne

Pays

  • Suisse

  • France

Année

2024

Chapitres

1:34

Camille Saint-Saëns - Symphonie n° 2 en la mineur, op. 55

25:20

Johannes Brahms - Concerto pour piano et orchestre n° 2 en si bémol majeur, op. 83

1:15:02

Johannes Brahms - Intermezzo op. 118 n° 2

Vous pourriez aimer aussi

Regarder Cristian Măcelaru dirige Chopin et Prokoviev Avec Alexandre Kantorow 104 min Voir le programme

Cristian Măcelaru dirige Chopin et Prokoviev

Avec Alexandre Kantorow

Regarder Rudolf Buchbinder : Concerto pour piano n°2 de Brahms Direction : Lahav Shani 99 min Voir le programme

Rudolf Buchbinder : Concerto pour piano n°2 de Brahms

Direction : Lahav Shani

Regarder Kirill Gerstein interprète Liszt Concerto pour piano n° 2 28 min Voir le programme

Kirill Gerstein interprète Liszt

Concerto pour piano n° 2

Regarder Camille Saint-Saëns : Grand concert symphonique Avec Cristian Măcelaru 85 min Voir le programme

Camille Saint-Saëns : Grand concert symphonique

Avec Cristian Măcelaru

Regarder Alban Berg : Wozzeck Festival d'Aix-en-Provence 2023 111 min Voir le programme

Alban Berg : Wozzeck

Festival d'Aix-en-Provence 2023

Regarder Hypernuit #5 57 min Voir le programme

Hypernuit #5

Les vidéos les plus vues sur ARTE

Regarder France : la jeunesse n’emmerde plus le RN ARTE Reportage 36 min Voir le programme

France : la jeunesse n’emmerde plus le RN

ARTE Reportage

Regarder ARTE Journal - 20/06/2024 Vladimir Poutine au Vietnam et l'audition de Boeing Dernier jour 25 min Voir le programme

Dernier jour

ARTE Journal - 20/06/2024

Vladimir Poutine au Vietnam et l'audition de Boeing

Regarder ARTE Regards Une vie minimaliste, un luxe ! 31 min Voir le programme

ARTE Regards

Une vie minimaliste, un luxe !

Regarder Rufus Wainwright : Dream Requiem Avec Meryl Streep 81 min Voir le programme

Rufus Wainwright : Dream Requiem

Avec Meryl Streep

Regarder Génial, grave et grivois : l'art gothique 53 min Voir le programme

Génial, grave et grivois : l'art gothique

Regarder "Cyrano de Bergerac" de Jean-Paul Rappeneau - Un regard, une minute 2 min Voir le programme

"Cyrano de Bergerac" de Jean-Paul Rappeneau - Un regard, une minute