les revenants, the returned

Les Revenants / The Returned : Plans inversés

RevenantsReturned

A&E est une chaîne américaine du câble. Depuis le mois de décembre 2013, elle a procédé à ce que l’on appelle un « rebranding », à savoir une refonte de ses contenus et de son image. Ce ravalement de façade était accompagné d’un nouveau slogan, un peu osé ces temps-ci : « Be Original » (Être original).

Osé car, comme je l’avais mis au jour sur Dimension Séries, en 2014, environ 44,9% des productions des principales chaînes américaines gratuites (1) n’étaient pas des séries originales au sens stricto-sensu mais des remake (14,3%), des adaptations (24,5%) ou des spin-off (6,1%). Osé mais intéressant stratégiquement, du coup, pour se différencier de cette mouvance morose.

Le 9 mars dernier, A&E s’est mise à diffuser une nouvelle série, The Returned. Il s’agit en l’occurrence d’un remake de la série française qui avait fait l’événement (2) lors de sa diffusion sur Canal+ en 2012, Les Revenants. En soit, s’appuyer sur un remake pour souligner son slogan « Be Original« , ça fait tâche. Mais, après tout, le projet était pris en charge par Carlton Cuse, producteur-scénariste qui s’est fait particulièrement connaître avec Lost. Peut-être parviendrait-il à s’affranchir de l’œuvre de base, qui sait ? Du coup, j’ai voulu le vérifier sur l’épisode pilote, personnage par personnage, intrigue par intrigue, plan par plan, de quoi il en retournait vraiment.

 

Intrigues

Et j’en ai tiré notamment cette infographie. En lisant cette infographie horizontalement, on découvre comment les scénaristes ont découpé l’intrigue selon chaque personnage (3). Lorsque la chronologie du personnage est colorée, cela signifie qu’il est présent dans la scène ou le lieu qui est montré à l’image. Je me suis contenté de 8 personnages, reproduits à l’identique dans la version américaine. La plupart des trous que vous pourrez constater dans la chronologie correspondent à l’intrigue de M. Costa, une personne âgée qui vit le retour de sa femme morte il y a bien longtemps. L’intrigue était trop insignifiante pour l’inclure dans l’infographie.

PiloteRevenantsReturned2

Si l’on constate que les 15 premières minutes sont structurellement similaires, les deux épisodes se différencient légèrement par la suite. Il y a bien une première raison : l’épisode américain dure 10 minutes de moins. Il faut donc qu’il soit forcément plus synthétique que son homologue français mais il ne peut pas non plus supprimer purement et simplement des scènes. Et elles y sont pratiquement toutes, quasiment à l’identique.

 

Lucie / Lucy

Au rayon des différences notables, il y a l’introduction du personnage de Lucie / Lucy. La serveuse du bar fait également office de prostituée. Dans la version française, un peu avant la 5e minute, elle permet d’insérer dans le récit Jérôme, un client et père de Camille. Leur partie de jambes en l’air n’a pas fonctionné. Lucie, complètement habillée : « Désolée hein, ça marche pas à tous les coups. » Jérôme, qui vient de fermer sa ceinture, la quitte pour rejoindre son groupe de soutien psychologique.

Dans la version américaine, on a déjà eu l’occasion de voir le père de Camille, nommé Jack, justement dans ce groupe de soutien psyghologique. Lucy n’apparait, elle, qu’à partir de la 8e minute. En petite tenue, elle dit à Jack : « Désolée, ça ne marche pas toujours« . La scène s’interrompt quand il reçoit un appel de sa femme. Camille est revenue.

De manière générale, l’épisode pilote de The Returned fait plus de place à Lucy. Dans la version américaine, elle est présente 12,5% du temps de l’épisode contre 7,1% dans Les Revenants.

 

Julie

A l’inverse, Julie est beaucoup plus présente dans Les Revenants que dans The Returned. Dans la version américaine, son personnage est introduit (14e min) presque au même moment que Victor, le petit garçon mystérieux. Dans Les Revenants, elle apparait quand M. Costa l’appelle (14e min). Quant à Victor, il ne montre pas le bout de son nez avant la 23e minute. A eux deux, ils cumulent ainsi dans Les Revenants 18 minutes de présence (4) contre un peu plus de 9 minutes dans The Returned.

Si l’on distingue effectivement sur l’infographie, pour le cas des Revenants, l’alternance entre l’intrigue de Camille/Lena/Claire/Jérôme d’un côté, et les intrigues de Julie/Victor ainsi que Simon et Lucie de l’autre, c’est moins évident pour The Returned.

En réalité, la série américaine est moins démocrate vis-à-vis de ses personnages dans cet épisode pilote. Là encore, cela peut s’expliquer par la réduction du temps disponible. Dans la version française, le quator Camille/Lena/Claire/Jérôme occupe 68% de l’espace de présence total contre 32% pour les Julie/Victor/Simon/Lucy. Dans la version américaine, les forces sont distribuées autrement : 71,9% pour Camille/Lena/Claire/Jack et 28,1% pour Julie/Victor/Simon/Lucy.

 

Mise en scène

En matière de mise en scène, quelques différences méritent d’être notées. Sans explication particulière, j’ai relevé à plusieurs reprises des inversions d’axe de caméra sur des plans assez importants. Ainsi, la version américaine film le profil gauche de Jack quand il exprime son mécontentement face au groupe de soutien, alors que la version française filme son profil droit.

JeromeJack

Même chose, inversée, lorsque Camille quitte le champ de la caméra après avoir assisté à l’effroi de sa mère. Dans cette scène, on notera que la version française se démarquait (5) par un plan particulièrement ingénieux montrant Claire et Camille séparées par le mur de la cuisine. Aucun équivalent n’est présent dans la version américaine, et qui pourtant appuyait le sentiment d’incompréhension de Claire, approchant à petits pas vers sa fille, apeurée.

Claire

On peut également parler du personnage d’Adèle dont est amoureux Simon. Dans The Returned, il se rend chez elle à la 30e minute. Quand elle se rend compte qu’elle est observée, le réalisateur filme Simon sur la gauche d’Adèle. Dans Les Revenants, il l’avait filmé à sa droite grâce au reflet du miroir.

Adele

Plus loin dans le récit, la confrontation entre Camille et Léna. Même remarque : le réalisateur français filme le profil droit de Camille qui tapote contre le mur ; mais c’est le profil gauche de Camille dans la version américaine.

Camille

Si ce n’est pour des contraintes de décors, pour se démarquer légèrement vainement ou pour éviter des montages sur Youtube peu flatteurs, je ne crois pas que ces inversions incarnent un quelconque intérêt pour le récit.

Enfin, relevons le plan qui introduit le flashback, 4 ans plus tôt. Dans Les Revenants, un lent (44 secondes, jusqu’à l’apparition du « 4 ans plus tôt« ) et saisissant panoramique du salon vers la cuisine nous entraîne au début de cette histoire. Pas le temps de faire la même chose dans The Returned. Un plan de la maison, large et presque fixe avec un léger travelling avant, beaucoup plus court, (16 secondes jusqu’à l’apparition du « Four Years Earlier« ) se contente du job. On repassera pour l’originalité.

GifReturned2 GifRevenants3

 

Au final, la série américaine n’a pas le temps ni les moyens (elle ne se les donnes pas non plus forcément…) de présenter les personnages dans les subtilités de leurs origines. Elle est plus signifiante (6) et se permet moins de zones d’ombres, alors que ce sont aussi ces inconnues qui faisaient le sel des Revenants. Les personnages américains n’apportent finalement rien de nouveau. Évidemment, ce n’est que le pilote et certaines adaptations ont prouvé leur intérêt au fil des épisodes, comme c’est le cas avec The Office. Mais ces cas restent encore rares.

 

 

(1) Chaînes non-câblées.

(2) Je m’adresse à nos amis les journalistes médias qui parlent de « série événement » pour n’importe quelle série américaine diffusée en France. Les Revenants était bien plus un événement mondial que Ringer, Under the Dome, Terra Nova, Constantine ou Scandal…

(3) De haut en bas : Camille, Léna, Claire, Jérôme / Jack (US), Julie, Victor, Simon, Lucie / Lucy (US).

(4) Minutes de présences calculées sur la base de présence individuelle de chaque personnage.

(5) Plan large quand Claire découvre Camille dans Les Revenants :

ClaireCamille

(6) Autre exemple : au début de l’épisode, la version américaine affiche « Four Years Ago » alors que dans la version française, on n’avait aucune idée, avant l’apparition du flashback, du temps qui séparait le présent de l’accident de bus.

Catégories : Décryptage · Drama · Série américaine · Série française