Attaques de requins à La Réunion - L'enquête

ARTE+7 vendredi 02 septembre à 9h25 (96 min)

Attaques de requins à La Réunion - L'enquête

vendredi 02 septembre à 9h25 (96 min)

Rediffusion jeudi 22.09 à 9h25

Dix attaques de requins et cinq morts en un peu plus de deux ans à La Réunion. Conséquences : les plages se vident, l'économie balnéaire est touchée de plein fouet, et la psychose s'installe. Alors que les autorités tergiversent, les esprits s'échauffent à la recherche de boucs émissaires. Un journaliste local se lance dans une enquête au long cours...

Depuis 2011, l'île de La Réunion, dans l'océan Indien, subit un nombre accru d'attaques de requins, parfois mortelles. Des tragédies spectaculaires qui font le tour de la planète. Conséquences : les plages se vident, l'économie balnéaire est touchée de plein fouet et la psychose s'installe. Alors que les autorités tergiversent, les esprits s'échauffent à la recherche de boucs émissaires. Un journaliste local se lance dans une enquête au long cours.

La faute aux bouledogues

Pourquoi les requins, en particulier les bouledogues incriminés, s'approchent-ils si près de la côte et dans un périmètre très localisé, du côté de Saint-Gilles et de Boucan Canot ? Entre les douloureux récits de rescapés mutilés et ceux des témoins, pêcheurs et surfeurs, l'enquête accompagne l'équipe scientifique chargée de comprendre la multiplication des prédateurs. Balises acoustiques, marquages risqués des requins en pleine mer : de fausses pistes en découvertes, entre responsabilité de l'homme et lois de la nature, vérifier les hypothèses prend du temps, alors que les bouledogues frappent encore. Menée sur le terrain, une enquête haletante qui bat en brèche quelques idées reçues.

Biologiste marin à l’IRD* et coordinateur du programme Charc**, Marc Soria étudie le comportement des requins à La Réunion pour anticiper leur présence et prévenir les accidents.

Comment expliquer la multiplication des attaques de requins à La Réunion ces dernières années ?

Marc Soria : De telles attaques se sont déjà produites dans le passé, notamment il y a une quinzaine d’années. Mais depuis 2011-2012, elles se sont concentrées sur la zone balnéaire, et donc sensible, de Saint-Gilles, très fréquentée par les baigneurs et les surfeurs. Lancé à la suite des premiers accidents – cinq morts à ce jour –, le programme Charc a justement pour objectif de détecter et de comprendre la recrudescence des requins dans cette zone pendant l’hiver austral. Pour étudier leur comportement, nous en avons marqué environ quatre-vingts : quarante tigres et quarante bouledogues. Ces derniers s’approcheraient des côtes réunionnaises à la faveur de leur période de reproduction, d’où une agressivité accrue. La raréfaction saisonnière des proies ou l’élection de zones de repos pourrait aussi expliquer ces comportements. Mais ces hypothèses doivent être vérifiées : le temps de la science n’est pas celui des médias.

 

L’impact de l’homme sur l’environnement peut-il être à l’origine de cette recrudescence ?

Afflux de matières organiques à la suite de pollutions, ruissellement des ravines, réchauffement climatique : l’environnement influe évidemment sur l’habitat de ces prédateurs. Et l’activité humaine peut être tenue responsable de tout. Tour à tour, l’aquaculture, la réserve marine, une pêche abusive ou encore les stations d’épuration ont été

incriminées, mais rien n’a été prouvé. La variabilité de ces populations qui, en 2014, se concentrent davantage au sud vers Saint-Leu peut aussi être d’origine naturelle. Face à la complexité du phénomène, il n’existe pas de solutions simples. Filets de protection, sensibilisation, recherches de moyens de prévention plus efficaces : contrairement à ce que certains pensent, les pouvoirs publics se mobilisent pour tenter d’éviter les drames.

 

Comment travaillent les scientifiques dans ce climat de psychose ?

Difficile de se concentrer sur ses recherches ! Nous sommes constamment pris à partie, accusés de ne rien faire, voire traités d’assassins. Diffusé à La Réunion, le film, par ses vertus pédagogiques, a cependant contribué à rendre compte des avancées de la recherche et à apaiser un peu les passions.

 

Propos recueillis par Sylvie Dauvillier pour ARTE Magazine

________

* IRD : Institut de recherche pour le développement

** Charc : Connaissances de l’écologie et de l’habitat de deux espèces de requins côtiers sur la côte ouest de La Réunion.

Réalisation:  Rémy Tezier