L’enfance blessée

L'enfance blessée

Selon l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, près de 40% des 4,2 millions de réfugiés syriens ont moins de 11 ans. Un pourcentage qui pourrait sans doute s’appliquer à la population de Kawergosk, tant les enfants se montrent omniprésents dans les allées du camp. Si la plupart d’entre eux sont scolarisés au sein des écoles en préfabriqué montées par plusieurs ONG, l’éducation demeure rudimentaire. Affectés par un conflit qu’ils ne comprennent guère, ces bambins et gamins continuent néanmoins à jouer, à vivre, avec l’insouciance de leurs jeunes années.