Soir de relâche à Paris

Soir de relâche à Paris

Planifier des tournées seul, sans tourneur, avec un « gros fichier de contacts » comme unique intermédiaire, c’est parfois devoir faire face à des soirs sans shows. Mais vous allez le voir ci-dessous dans l’épisode numéro trois : les Direwolves savent parfaitement comment remplir leurs temps de pause…

Concerts ou pas, les cinq Bretons savourent ces moments sur la route. « Les tournées nous libèrent complètement de la routine du quotidien, qui peut être monotone. Lorsqu’on revient à la maison, on met toujours un peu de temps à se remettre dans le bain », confesse Yann-Maël, le batteur. « Quand je rentre chez moi à Lorient, ce qui reste, ce sont les rencontres », annonce Jean, le guitariste. « Le public, les organisateurs, les gens chez qui on dort. » Benjamin, le bassiste, renchérit : « Chaque jour en tournée est une découverte. On découvre de nouvelles villes, de nouvelles personnes. Ce sont toujours de bonnes surprises. » Et Pierre, le chanteur, conclut : « De nos tournées, on n’attend rien de plus que l’expérience humaine. »

La tournée de Direwolves, du 13 au 17 mai derniers.