Soir de relâche à Paris

Soir de relâche à Paris

Planifier des tournées seul, sans tourneur, avec un “gros fichier de contacts” comme unique intermédiaire, c’est parfois devoir faire face à des soirs sans shows. Mais vous allez le voir ci-dessous dans l’épisode numéro trois : les Direwolves savent parfaitement comment remplir leurs temps de pause…

Concerts ou pas, les cinq Bretons savourent ces moments sur la route. “Les tournées nous libèrent complètement de la routine du quotidien, qui peut être monotone. Lorsqu’on revient à la maison, on met toujours un peu de temps à se remettre dans le bain”, confesse Yann-Maël, le batteur. “Quand je rentre chez moi à Lorient, ce qui reste, ce sont les rencontres”, annonce Jean, le guitariste. “Le public, les organisateurs, les gens chez qui on dort.” Benjamin, le bassiste, renchérit : “Chaque jour en tournée est une découverte. On découvre de nouvelles villes, de nouvelles personnes. Ce sont toujours de bonnes surprises.” Et Pierre, le chanteur, conclut : “De nos tournées, on n’attend rien de plus que l’expérience humaine.”

La tournée de Direwolves, du 13 au 17 mai derniers.