Je vous écris d’Argentine (suite)

Je vois que les commentaires d’ « Anton » sont toujours aussi délicats et respectueux de la souffrance humaine. Je dois dire que j’ai été scandalisée par sa remarque déplacée sur le « ventre disgracieux » de Florencia… C’est honteux! Le petit garçon de la jeune femme a souffert le martyr pendant plusieurs semaines après les épandages de roundup : dermitis sur les jambes, yeux rougis, et démangeaisons sur tout le corps. Florencia l’a amené aux urgences où les médecins ont confirmé qu’il s’agissait d’une intoxication due à des « agrotóxicos ».

Aujourd’hui, j’ai rencontré d’autres victimes du modèle transgénique pesticide et criminel de Monsanto: les mères du quartier d’Ituzáingo de Córdoba, qui sont venus spécialement pour me rencontrer, d’abord à ma conférence à l’université d’agronomie de Buenos Aires, puis à la Bibliothèque nationale (voir photos). J’ai déjà raconté sur mon Blog le calvaire vécu par ce quartier situé en bordure des champs de soja. Une enquête officielle confirmée par Alberto Hernandez, le sécrétaire à l’agriculture, que j’ai rencontré aujourd’hui (voir photo), – la ministre ayant été retenue pour une réunion d’urgence liée à l’épidémie de dengue qui frappe le pays-, fait état de 500 cas de cancer pour une population de 4000 habitants. Une juge de Córdoba vient d’interdire les épandages de l’herbicide de Monsanto à moins de 1500 mètres des habitations. Par ailleurs, le ministère de la santé vient de débloquer 1 700 000 pesos (plus de 300 000 Euros) pour aider les familles à se soigner.

Bienvenue au pays du soja roundup ready!

Pour les hispanophones, à lire cet article de deux pages de Página 12.

Par ailleurs, un agronome argentin m’a signalé, ce matin, que Monsanto Argentine avait mis sur son site un article censé critiquer mon film et livre: c’est amusant car c’est le même papier que celui mis en ligne par Monsanto Brésil, lors de ma visite en décembre! Comme l’avait révélé Le Monde (voir sur ce Blog), c’est un papier envoyé par le siège de la firme à Saint Louis!

Photos:

– Conférence à l’université d’agronomie de Buenos Aires, financée largement par … Monsanto.

– A gauche, Javier Souza, agronome, le coordinateur latino-américain de RAPAL, la branche sud-américaine de Pesticides Action Network, qui coordonne ma visite en Argentine, Chili et Paraguay.

– Sofia et Rita , deux mères du quartier d’Ituzáingo montrant un bilan des maladies enregistrées dans leur quartier.

– rencontre avec Alberto Hernandez, le secrétaire à l’agriculture.

– Conférence à la Bibliothèque nationale.

Catégories : Non classé