webmaster

Je vous écris d’Argentine

Je suis arrivée à Buenos Aires, hier matin, où j’initie une tournée dans le cône sud. En Argentine, je suis invitée par RAPAL, la branche latino-américaine de Pesticides Action Network, et un collectif d’ONG, comme el Foro Ciudadano de Participación por la Justicia y los Derechos Humanos, et Océano, le distributeur de mon livre en Amérique latine.

J’ai dû résister beaucoup pour que mon voyage en terre argentine n’excède pas les quatre jours, tant les demandes ont afflué de tout le pays pour que je vienne présenter mon film et livre sur Monsanto. À peine arrivée, j’ai enchaîné les interviews avec la presse, depuis mon hôtel: huit en quelques heures!

Pour les hispanophones, je mets un lien vers l’interview que j’ai donnée à une radio de Mar del Plata.

Ne pouvant répondre à toutes les demandes, j’ai choisi de privilégier les rencontres avec la presse, pour qu’elle poursuive le travail de conscientisation sur le désastre sanitaire, environnemental et social que représentent les cultures de soja roundup ready dans le pays. J’invite mes lecteurs à regarder mon reportage « Argentine: le soja de la faim », diffusé sur ARTE en 2005, et disponible sur ce Blog (rubrique « les films qui m’ont conduite à Monsanto ».

Depuis que le journal Página 12 a rendu compte de mon travail sur Monsanto, les choses ont commencé à bouger au pays de la vache et du lait, où les plantes pesticides de Monsanto couvrent plus de dix-sept millions d’hectares. La présidente Christina Kirchner a créé une commission d’enquête pour dresser le bilan des épandages de roundup qui empoisonnent les terres, l’eau et intoxiquent les habitants (voir sur mon Blog).

J’ai aussi décidé de privilégier les rencontres avec les agronomes argentins. C’est ainsi que ce matin, j’ai présenté mon enquête à l’Université d’agronomie de La Plata, devant un auditoire très nombreux (voir photos). dans la foulée, j’ai donné une conférence de presse à laquelle participait une douzaine de journalistes.

Enfin , j’ai décidé de soutenir les victimes du modèle agricole transgénique, qui commencent à s’organiser dans tout le pays, en portant plainte devant la justice argentine pour intoxication.

Demain, je me rends à Los Toldos, une commune de la province de Buenos Aires, où les habitants se battent contre les épandages de roundup qui littéralement empoisonnent leur vie.

Photos:

– Ce matin à l’Université d’Agronomie de La Plata

– Le 8 mars à Montbéliard , où j’étais invitée par le Pavillon des Sciences. 650 personnes! Merci à Daniel Novak qui a mis ses photos à la disposition de mon Blog.

Enfin, pour nous redonner le moral, ce papier très intéressant sur le bannissement du roundup dans les jardins et espaces publics français.

Catégories : Non classé