webmaster

MON 810: Monsanto infiltre les autorités allemandes

Voici comme promis le lien vers le reportage diffusé sur la télévision Bayrischer Rundfunk qui montre comment le maïs MON 810 de Monsanto a d’abord été interdit en Allemagne, puis subitement autorisé grâce à l’intervention d’un membre du Bundesamt für Verbraucherschutz und Lebensmittel Sicherheit (BVLS), l’équivalent allemand de l’AFSSA, qui fait du lobbying pour la biotechnologie.

Intitulé « Monsanto in deutschen Behörden » (Monsanto au sein des autorités allemandes) , ce reportage a été réalisé par Christian Stücken et présenté lors de la soirée organisée pour ma venue à Romrod (Hesse).

Je reviendrai sur cette projection-débat organisée par le Dr. Peter Hammel, agronomiste et agriculteur, qui a créé la « Bürgeriniative » ( initiative citoyenne) « Zivil Courage » rassemblant plusieurs centaines de membres, essentiellement des paysans, qui se sont ouvertement engagés à ne jamais cultiver ni utiliser (comme fourrage) des OGM.

Voici deux articles du Hessische Zeitung où l’on me voit avec Peter Hammel:

www.oberhessische-zeitung.de/sixcms/detail.php

www.osthessen-news.de/beitrag_A.php

Lors de cette réunion j’ai rencontré Gottfried Glöckner, un agriculteur dont les vaches laitières sont mortes empoisonnées, après avoir mangé du maïs BT 176 d’Aventis.

Avant de rappeler cette lamentable affaire qui afait le tour du monde (prochain message), je résume en quelques mots le contenu du reportage diffusé sur la télé allemande, qui fait étrangement penser à l’avis rendu récemment sur le MON 810 par l’AFSSA.

– Printemps 2007: le ministre de l’Agriculture allemand, Horst Seehofer demande au Bundesamt für Verbraucherschutz und Lebensmittel Sicherheit (BVSL), chargé d’accorder les autorisations de mise sur le marché des plantes transgéniques, d’interdire le MON 810 en raison des risques que fait peser ce maïs insecticide sur l’environnement.Il explique très clairement les raisons de cette interdiction dans une interview, réutilisée dans le reportage.

– Le Bundesamt für Naturschutz (le ministère de l’environnement) confirme qu’aucune étude d’impact d’environnement n’a été conduite par Monsanto.

– Le 26 avril 2007, Hans Jörg Buhk, responsable du département des Biotechnologies au BVLS écrit un E-mail à ses supérieurs dans lequel il écrit :

 » Il n’existe pas de nouvelles connaissances scientifiques fondées qui permettent de remettre en cause notre approbation du MON 810 ou de limiter la mise sur le marché du MON 810″.

Qui est ce zélé fonctionnaire qui conteste une décision ministérielle?

Le reportage de mes confrères allemands montre qu’en 2002 Buhk a participé à une vidéo promotionnelle pour les OGM, financée par Monsanto, où la firme présente le maïs BT comme la « meilleure solution écologique ».

Aujourd’hui, le zélé fonctionnaire affirme qu’il ne savait pas alors que son interview allait servir pour un film de propagande!!

En 2004, Buhk faisait partie du comité d’organisation du plus grand salon pro OGM, qui s’est tenu à Cologne.

Toujours est-il que le 6 décembre 2007, sans fournir aucune explication, le BVLS autorise les cultures du MON 810.

Monsanto avait déjà publié l’information un jour plus tôt…

Mais comme je l’ai dit, dans mon précédent message, le maïs BT est un flop en Allemagne où les surfaces cultivées sont en régression (quelque 3000 hectares), tandis que le président du principal syndicat agricole demande son interdiction.

Photo: la soirée où a été présenté le reportage de la télévision bavaroise sur le lobbying de Monsanto, avant la projection de mon film. Plus de 250 personnes s’étaient déplacées malgré la tempête de neige!

Catégories : Non classé