19 interviews en Espagne

Je suis donc rentrée d’Espagne où j’étais invitée par mon éditeur (Peninsula) et l’ambassade de France pour le lancement de mon livre « El mundo segun Monsanto ».

Au même moment mon film sortait sur la chaîne Telecinco.

Je rappelle que l’Espagne est le premier (et quasiment seul) producteur d’OGM d’Europe: environ 80 OOO hectares de maïs BT MON 810 (voir mon livre et Blog), celui-là même qui a été suspendu en france en février dernier par le gouvernement Sarkozy.

Les soupçons qui pèsent sur la toxicité de cette plante transgénique insecticide ont été confirmés par une étude récente réalisée par un laboratoire autrichien. J’invite mes lecteurs à consulter l’article paru dans Le Monde, le 19 novembre dernier, « Les souris nourries au maïs MON 810-NK 603 se reproduisent moins bien que les autres ».

Par ailleurs, un article paru, aujourd’hui, dans Le Monde dénonce les effets néfastes sur la fertilité masculine des pesticides et plastiques, qui sont des perturbateurs endocriniens (comme le roundup de Monsanto). Leur « présence diffuse dans l’environnement » pourrait expliquer que « le nombre et la qualité des spermatozoïdes » des hommes a « diminué environ de 50% par rapport à 1950 ».

Lire « La reproduction humaine menacée par la chimie« :

Pour ceux qui n’ont pas regardé ARTE, ce soir, j’invite à regarder sur ARTE + 7, le documentaire remarquable de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade « Mâles en péril »:

À noter que dans ce tableau très sombre, qui menace les capacités de reproduction de l’espèce humaine, les Espagnols sont partciulièrement touchés, ainsi que le révèle Le Monde qui note que « près de six jeunes Espagnols sur dix auraient un sperme de qualité inférieure aux normes de l’Organisation mondiale de la santé ».

Je dois reconnaître que j’ai été très étonnée par la sous information de mes confrères hispaniques concernant les problèmes de pollution environnementale et les … OGM. Quand j’ai demandé à plusieurs d’entre eux s’ils savaient quels étaient les plantes transgéniques cultivées dans leurs champs, ils m’ont répondu :  » des plantes résistantes à des maladies ou à la sécheresse »!

Il est urgent qu’ils lisent mon livre!

Je mets en ligne le reportage très basique que la chaîne TVE a consacré à mon livre mercredi dernier.

Catégories : Non classé