webmaster

Un communiqué du CRIIGEN de Corinne Lepage

Je copie le dernier communiqué de presse du CRIIGEN, le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique, créée par Corinne Lepage, l’ancienne ministre de l’environnement d’Alain Juppé.
Avocate renommée pour sa pugnacité, c’est elle qui notamment défendit les victimes de la catastrophe de l’Amoco Cadiz.
Depuis des années, le CRIIGEN se bat pour que soit enfin réalisée une véritable étude toxicologique de deux ans sur les effets sanitaires des OGM, permettant d’évaluer la toxicité chronique éventuelle des aliments transgéniques: les seules études réalisées n’ont JAMAIS dépassé trois mois, ce qui permet au maximum de tester leur toxicité aigüe…

Mais curieusement il est très difficile de trouver des fonds pour ce genre d’étude… À dire vrai, je trouve cela très étonnant: s’il n’y a vraiment pas de problème avec les OGM, tous les fabricants et défenseurs invétérés des biotechnologies devraient tous appeler cette étude de leur voeu.
Conduite par une équipe indépendante de scientifiques reconnus internationalement, qui travailleraient dans la plus grande transparence, en acceptant de communiquer les données brutes de leurs travaux – à la différence de Monsanto qui invoque le « secret commercial » , dès qu’on lui demande de communiquer ses données brutes -, cette étude aurait le mérite de mettre fin à la polémique avec des données incontestables.
On attend toujours!

Communiqué de presse – CRIIGEN

NOUVEL ECHEC DES OGM EN EUROPE QUI TENTENT TOUT DE MEME DE S’IMPOSER PAR LA FORCE !

En Europe, pour la 14ème année, les OGM ne décollent pas dans les cultures. A cause des pressions pour la nécessité de meilleurs contrôles sanitaires, environnementaux et sociaux, les producteurs d’OGM ont réussi à faire planter seulement 0,78% de maïs transgénique, par rapport à l’ensemble du maïs cultivé en Europe (soit 107.219 ha sur 13,7 millions ha) ! Il s’agit de la seule plante OGM autorisée à la culture, le maïs produisant un insecticide nouveau est appelé MON 810. Ce pourcentage insignifiant est encore réduit si l’on considère l’ensemble des OGM par rapport à l’ensemble des cultures européennes. Ceci contraste avec les importations contaminées surtout par les sojas OGM en Europe, laquelle est davantage autonome en maïs. Ces plantes contiennent des pesticides mal évalués sur la santé publique.
Le CRIIGEN réclame haut et fort dans une pétition à signer en ligne sur son site (www.criigen.org) que soient rendues publiques les analyses de sang détaillées des animaux qui ont mangé ces OGM dans les tests de toxicité réglementaires. Pour des raisons de protection industrielle, ces tests sont effectués par des laboratoires choisis par les firmes semencières qui sont ainsi juges et parties. Les gouvernements et les commissions scientifiques ont accepté la confidentialité sur ces tests qui ne durent, lorsqu’ils existent, pas plus de trois mois avec des mammifères, ce que l’on peut déjà trouver scandaleux, en opposition aux intentions législatives. L’EFSA, Agence Européenne de Sécurité Sanitaire, propose de ne plus exiger ces tests de trois mois, comme ce fut déjà le cas en septembre 2008 pour un nouveau soja OGM importé tolérant à un herbicide. Cet herbicide (le glufosinate ammonium) a pourtant été considéré comme neurotoxique dans des publications scientifiques. L’ensemble de ce laxisme rendrait les OGM plus rentables et faciliterait grandement leur diffusion.
Nous en appelons à une plus grande rigueur scientifique et à une totale transparence pour protéger l’ensemble de nos concitoyens.

Pour signer la pétition : http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1919

CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique)
40, rue de Monceau
75008 Paris
E-mail : criigen@unicaen.fr

Catégories : Non classé