Un échange de mail fort instructif entre l’AFIS et un médecin (fin)

Réponse du Dr. Déprez:

Monsieur,
Vous ne voulez donc pas rendre public vos conflits d’intérêts, et c’est votre droit. Mais je souris en voyant M. Houdebine considérer nos demandes (celles du Pr Kahn, d’autres et de moi-même) comme émanant de « tricheurs ». Les seuls tricheurs en l’occurrence sont ceux qui, comme lui, refusent la transparence. La déclaration de conflit d’intérêts ne concerne pas seulement, comme vous le dites, les revues médicales de haut niveau. Elle concerne les médecins qui, comme moi s’expriment en public (j’écris des articles). Normalement, le conseil de l’ordre veille au respect des règles de probité dans ce domaine. Mais, estimant sans doute que les contrôles de l’ordre n’étaient pas assez rigoureux, le législateur a trouvé utile de nous imposer la déclaration au moyen d’une loi. De même, compte-tenu de l’opacité habituelle de fonctionnement des agences officielles, les experts des AFSSA de tout genre et de la HAS sont-ils, eux aussi, contraints de déclarer leurs conflits d’intérêts. Et la transparence n’est pas encore suffisante, comme nous pouvons le lire dans la revue « Prescrire », seule (!) revue médicale française indépendante.
Vous avez parfaitement le droit de ne pas jouer la transparence. Mais, ce faisant, vous décrédibilisez complètement les informations prétendument « scientifiques » de votre site. Vous ne serez donc pas étonnés que je rende public votre refus de publier vos conflits d’intérêts.
Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.
Dr Francis Déprez

Ultime réponse de Michel Naud:

De : « Michel NAUD »
Date : 21 avril 2008 18:33:50 HAEC
À : Francis D?éprez
Objet : Rép : complément de réponse à votre question

Cher docteur,
Quelle belle illustration vous feriez, en rendant publique des conversations privées dont la publicité éventuelle n’a jamais été évoquée, du comportement de tricheur que vous récusez.
Comme quoi j’en apprends encore tous les jours sur la nature humaine.
Merci de cette leçon.
Cette conversation aura au moins servi à cela.
Salutations
Michel Naud

Catégories : Non classé