webmaster

Salles combles et appel à témoignages

Les agriculteurs s’interrogent sur l’épidémie de cancers qui les frappe

Je suis donc allée à Noisy le Roi, mercredi dernier (j’attends les photos!) , invitée par l’ AMAP de cette ville, où a été présenté mon film « Blé: chronique d’une mort annoncée? »

Je rappelle que ce documentaire racontait l’histoire de la céréale dorée depuis le Néolithique jusqu’à aujourd’hui, et montrait comment les pratiques de l’agriculture industrielle avait considérablement réduit sa biodiversité, les OGM menaçant d’accentuer encore ce phénomène. Ce film avait été diffusé sur ARTE, le 15 novembre 2005, dans le cadre d’une soirée Thema sur la biodiversité, avec un autre documentaire intitulé « Les pirates du vivant », dans lequel j’abordais les enjeux du brevetage du vivant. Ce sont ces deux documentaires (ainsi que « Argentine: le soja de la faim », diffusé sur ARTE, le 18 octobre 2005) qui m’ont conduite à mener mon enquête sur Monsanto.

À Noisy, la salle fut archi comble (environ 300 personnes). J’ai répondu aux questions (très nombreuses) du public avec Hervé Le Meur de OGM dangers. Ont témoigné également deux producteurs de légumes bio.

Des agriculteurs se sont également interrogés sur l’origine de l’épidémie de cancers qui frappe leur profession.

Vendredi soir, le FIGRA, – Festival international du grand reportage et du documentaire d’actualité du Touquet (où « Les pirates du vivant » avait obtenu le Grand Prix en 2006, et mon film « Escadrons de la mort: l’école française », le prix de l’investigation en 2004), organisait une soirée spéciale sur « Le monde selon Monsanto », en collaboration avec ARTE. Plus de deux cents personnes étaient présentes.
Animé par Georges Marque-Bouaret, le « père » du FIGRA, qui oeuvre depuis quinze ans pour faire connaître le journalisme d’investigation télévisée, le débat s’est déroulé avec la participation de Pierrette Ominetti, la directrice adjointe de l’Unité documentaire d’ARTE France.

Enfin, samedi soir, j’étais à Ruffec, une petite ville de 4OOO habitants en Charente. Plus de 3OO personnes s’étaient déplacées! La soirée était organisée par Yves Manguy, qui fut le premier porte-parole de la Confédération paysanne, et le collectif « Vigilance OGM » du département. Elle fut ouverte par Bernard Charbonneau, le maire de Ruffec, qui avait mis la salle à disposition, en présence de deux députés, dont Jérôme Lambert (PS).
Dans cette région de culture intensive (maïs), nombreuses furent les question concernant l’avenir de l’agriculture et des … agriculteurs.

Au moment de la séance de dédicaces de mon livre, trois témoignages m’ont particulièrement émue:
– une femme m’a parlé de son mari agriculteur, décédé à une cinquantaire d’années d’un cancer des poumons et du foie: « il utilisait beaucoup de pesticides », m’a-t-elle dit, « je suis sûre qu’ils sont la cause de sa mort ».
– une autre m’a parlé de son mari également agriculteur, atteint de la maladie de Parkinson dans la force de l’âge.
– enfin, un producteur de maïs m’a expliqué qu’il a porté plainte contre Monsanto, après avoir été gravement intoxiqué en 2004 (il est tombé dans le coma) par des effluves de Lasso, un herbicide produit par la firme de Saint Louis depuis plus de trente ans, dont la matière active l’Alachlore a été définitivement interdite le… 31 décembre 2007. J’ai convenu d’éplucher davantage le dossier de cet agriculteur, qui souffre de graves problèmes neurologiques et est suivi notamment par l’hôpital de la Salpétrière.

Question:
Quand les pouvoirs publics lanceront-ils une véritable étude épidémiologique pour évaluer les dégâts sanitaires causés par les pesticides sur les agriculteurs?

Je lance un appel à témoignages pour préparer l’enquête que je mènerai très prochainement sur ce sujet.

Photos :
Samedi à Ruffec.
Je remercie Danièle Robin (peut-être une cousine éloignée!) de m’avoir adressé ces photos.
Vendredi au FIGRA, Le Touquet ( dont une définitivement à l’envers!)

Catégories : Non classé