webmaster

L’AFIS attaque ! (8)

L’échec du coton BT en Inde et en Chine

Concernant l’« argument numéro 4 », où M. Kuntz met en cause la pertinence de mon enquête sur les dégâts du coton transgénique Bt en Inde : j’ai déjà répondu à cet argument dans le message intitulé « Inde » (rubrique « l’actualité des OGM »).
Je note que M. Kuntz cite, sans sourciller, les chiffres de l’ISAAA, un institut financé notamment par Monsanto, ainsi que le révélait récemment Le Monde…

Par ailleurs, comme je le rapporte dans mon livre (chapitre 15), les belles promesses du coton BT sont en train de tourner au cauchemar, ainsi que le montre une étude conduite , en 2006, par des chercheurs de l’Université Cornell (Etats Unis) en collaboration avec l’académie chinoise de la science.

Considérée comme la « première étude sur l’impact économique à long terme du coton BT », celle-ci a été conduite auprès de 481 producteurs d’OGM de Chine, parmi les cinq millions que compte le pays.
Elle constate que les « profits substantiels engrangés pendant quelques années grâce à une économie sur les pesticides sont maintenant érodés ».

En effet, écrivent les auteurs, si, pendant les trois ans qui ont suivi l’introduction des cultures BT, les paysans étaient parvenu à « réduire de 70% leur usage de pesticides et à augmenter de 36 % leurs gains », en revanche, en 2004, « ils ont dû pulvériser autant d’insecticides que les producteurs conventionnels, ce qui s’est traduit par un revenu net moyen inférieur de 8% à celui des producteurs conventionnels parce que le coût des semences est trois fois plus élevé ».
Enfin, au bout de sept ans, « les populations d’insectes (…) ont tellement augmenté que les paysans doivent asperger leurs cultures jusqu’à vingt fois au cours d’une saison pour pouvoir les contrôler ».
La conclusion des auteurs qui, par ailleurs sont des supporters des OGM, est sans appel : « Ces résultats constituent un signal d’alerte très fort en direction des chercheurs et des gouvernements qui doivent trouver des solutions pour les producteurs de coton BT, faute de quoi ceux-ci arrêteront les cultures transgéniques, ce qui serait très dommage « …

( « Seven-year glitch: Cornell warns that Chinese GM cotton farmers are losing money due to ‘secondary’ pests », Université de Cornell. )

Catégories : Non classé