cornelius, mizuki shigeru, yokai

Mizuki au pays des yokai

Il est parti rejoindre le monde des yokai, ces êtres surnaturels qu’il chérissait tant. On apprend avec tristesse la disparition de l’immense Shigeru Mizuki à l’âge de 93 ans. Monument national au Japon, le père de Kitaro le repoussant, débuta sa carrière tardivement dans le manga après avoir survécu à guerre du Pacifique, où il contracta la malaria et perdit son bras gauche, celui pourtant avec lequel il dessinait. Après-guerre, il rôde son art de conteur dans le kamishibai, ce théâtre itinérant des rues avant de bercer plusieurs générations d’enfants en imaginant des mangas fantastiques à tendance horrifiques puisant dans la richesse du folklore japonais. Son autobiographie en trois tomes, véritable chef-d’œuvre du genre et pamphlet antimilitariste dénonçant la folie nihiliste du Japon impérial, offre une parfaite synthèse de la pensée malicieuse de Mizuki entre humour, tragédie, fantaisie et spiritualité. portrait mizuki (c) mizukiproTous les ouvrages de Mizuki sont disponibles en français chez Cornélius.

Catégories : Mang'actu

Comments