cornelius, hitler, operation mort, seconde guerre mondiale, shigeru mizuki, yokai

Hitler, la biographie d’un monstre par Shigeru Mizuki

Sur un sujet difficile, Shigeru Mizuki fait œuvre pédagogique dans cette biographie rigoureuse  contant l’ascension et la chute de Adolf Hitler. Hitler-Shigeru-Mizuki

Dans les années 60, Mizuki remet au goût du jour les yokaïs, les esprits et fantômes japonais échappés du folklore populaire à travers les histoires de Kitaro, un gamin mort-vivant qui se promène librement entre réalité et au-delà. Le personnage lui vaudra la gloire et le respect de ses pairs, mais à 50 ans, le mangaka éprouve le besoin d’aborder la mort sur un mode plus réaliste et frontal. Il débute Opération Mort (Cornélius) témoignage terrible de son expérience de rescapé de la guerre du Pacifique puis élargit ce travail de mémoire en s’attaquant à la vie de Hitler. Mizuki, Japonais marqué dans sa$

) chair par la guerre (il y a perdu un bras qui l’obligera à réapprendre à dessiner) tente de cerner le parcours de ce vagabond, peintre raté, qui finira cloitré dans un blockhaus sous les bombes après avoir semer sa haine en Europe et dans le monde avec la complicité active japonaise. Comment traiter de l’innommable, de l’indicible et pénétrer la folie de cet homme qui s’est toujours considéré comme un artiste? Et quel regard adopter pour parler de celui qui lui a volé indirectement une partie de sa jeunesse ? A défaut de comprendre l’origine du mal, Shigeru Mizuki s’attache aux faits et aux personnes, en s’appuyant sur un gros travail documentaire. Scrupuleux, il ne s’éloigne de la chronologie qu’en de très rares occasions pour mieux mettre en lumière l’incroyable faisceau de circonstances qui vont peu à peu faire du führer, un homme providentiel dans cette Allemagne exsangue mise à genou par le traité de Versailles. D’un trait caricatural, Mizuki souligne la gestuelle nerveuse, le regard glacé, les accès colériques, mais aussi la force magnétique qui lui permit de mettre à sa botte son parti, les élites et la population. Mu par ses désirs de grande Allemagne, son nationalisme guerrier, son antisémitisme viscéral, le Hitler de Mizuki apparaît comme un monstre insondable.

Catégories : Mang'actu

Comments