soldats sable susumu higa lezard noir slocombe miyako

Soldats de sable

Dans ce recueil d’histoires courtes, Susumu Higa rend hommage aux habitants d’Okinawa, victimes, en 1945, de la loyauté aveugle des troupes nippones envers l’Empereur. Bouleversant.

Si l’œuvre de Tardi est hantée par la boucherie de la Première Guerre mondiale, celle de Susumu Higa prend sa source au cœur de la tragédie humaine qui couvre les derniers mois de la Guerre du Pacifique. En 1945, alors que le Japon est en déroute, l’armée impériale occupe l’archipel d’Okinawa et prend en otage les civils pour livrer les combats de la dernière chance. Né dans les années 50, Susuma n’a pas vécu ces terribles moments mais porte en lui, depuis l’enfance, l’héritage traumatisant du conflit à travers les mots simples de sa mère rescapée: « la guerre, c’est sale ». Longtemps occulté par l’histoire officielle, le destin troublé de l’île, théâtre des dernières batailles puis de l’Occupation américaine, est ici raconté avec émotion par un auteur qui travaille en historien, s’appliquant à mettre en image des récits authentiques restés longtemps sous silence. Issu de la scène alternative japonaise, Susuma Higa a publié plusieurs de ces récits courts au sein de AX, mythique revue indépendante où il a pu trouver une liberté de ton lui permettant de dénoncer clairement l’embrigadement militariste de troupes allant jusqu’à perdre toute notion morale. Quand on sait la difficulté du Japon à regarder son Histoire en face et le succès de mangas révisionnistes comme ceux de Yoshinori Kobayashi, sa démarche humaniste est des plus remarquables. D’autant que Higa fait acte de mémoire pour tous les innocents sacrifiés. Mais il  livre plus largement un message à la portée universelle sur la lâcheté humaine, la solidarité, et l’innocence perdue à l’aide d’un dessin naïf et doux qui décuple la force de son propos.

Soldats de sable

Susumu Higa

Le Lézard Noir

 

Catégories : Mang'actu

Comments