akira toriyama angouleme prix special dragon ball populaire

Le père de Dragon Ball Prix spécial du 40e anniversaire d’Angoulême!

Autoportrait de Toriyama

Autoportrait de Toriyama

Enfin… Il a fallu attendre quatre décennies pour voir enfin un auteur Japonais récompensé au Festival d’Angoulême pour l’ensemble de sa carrière. Avec Akira Toriyama, le festival consacre sans doute le mangaka le plus célèbre de son temps. Revisitant de façon très personnelle le classique de la littérature chinoise Le Voyage en Occident, Akira Toriyama développe un shônen inventif et combatif dont le succès sans précédent ouvrit la voie à l’arrivée du manga en France:Dragon Ball.

Auteur populaire à l’orée des années 80 avec son hilarant Docteur Slump, Akira Toriyama débute en 1984 une nouvelle série centrée sur Songoku, gamin espiègle et ingénu croisant la route de Bulma, une adolescente baroudeuse partie sur les traces des sept boules de cristal qui, une fois réunies, permettent d’invoquer un dragon sacré pouvant exaucer n’importe quel vœu. Derrière cette quête -motif classique du manga pour adolescent- l’auteur campe une série dont l’originalité et la fraîcheur tient dans le mélange de SF, d’arts martiaux et d’humour bon enfant et une riche galerie de personnages parmi lesquels on croise un vieux maître un brin pervers pépère ou un cochon transformiste. D’épisode en épisode, la série tend ensuite à développer toute une mythologie en s’intéressant aux origines extraterrestre de Songoku mais s’enlise à la longue dans la répétition laborieuse et monotone de combats, la faute à l’éditeur japonais qui pressure son auteur pour prolonger plus que de raison cette série. Las, en 1995, Toriyama parvient enfin à achever sa longue fresque saluée par un record de 5 millions d’exemplaires écoulés pour l’hebdomadaire Shônen Jump qui pré-publie la série. Depuis lors, le mangaka s’est fait plus discret dans le manga travaillant surtout en pigiste de luxe pour l’illustration et le marché du jeu vidéo. Mais son empreinte sur le shônen se fait encore durablement sentir chez ses disciples qui marchent sur les traces de son incroyable réussite comme Oda et son One Piece ou Kishimoto avec son Naruto.

Catégories : Mang'actu · Portrait · Prix

Comments