bagarre, baston, garoden, gladiateurs, taniguchi

Après l’homme qui marche, l’homme qui cogne!

Garôden
Taniguchi, Yumemakura
Sakka

Symbole du manga zen et contemplatif depuis L »Homme qui marche, Taniguchi fait figure de vieux sage jetant sur la vie un voile mélancolique et doucereux qui fait tout son talent. A lire cette œuvre de jeunesse de la fin 80, c »est à se demander si par le passé, le dessinateur ne se transformait pas, les soirs de pleine lune, en dangereux possédé rêvant de cartilages écrasés, de bagarres urbaines, de corps moites, de regard teigneux, de gerbes de sang et de femmes lascives et ardentes vibrant sous la force brute. Ce Taniguchi old school qui étonnera plus d »un habitué dévoile le monde du catch à travers le désir de vengeance d »un gros minet très costaud mais qui veut le devenir encore plus. Si vous aimez les films de gladiateurs…

 

Catégories : Mang'actu

Comments