auteur, ichi, kamen, kana, lame, manga, patrimoine, raiden, sabu, zatoichi

Fines lames

Sabu et Ichi t.1/4
Ishi no Mori
Kana

Inventeur d »une armada de héros charismatiques improbables tel Kamen Raiden le motard masqué, pionnier de la vague cyber dans les 60″s avec son Cyborg 009, ou pédagogue inspiré brossant l »histoire du Japon et de son économie, Ishinomori est le père d »une œuvre manga monstre, impressionnante, bigarrée dont il nous reste tout ou presque à découvrir. La publication de toutes les séries majeures de Tezuka en français en grande partie achevée, les éditeurs en viennent enfin à se pencher sur cette autre figure tutélaire, disparue en 1988, dont la carrière prolifique a contribué elle-aussi grandement à l »édification du manga moderne d »après-guerre. Autant dire qu »on ne peut que se réjouir de la parution du classique oldie Sabu et Ichi, dans un format maousse de plus 1000 pages, permettant de découvrir l »intégralité de cette série « en costumes » au long cours, en seulement quatre volumes!

Détectives de basse classe dans le Japon de l »ère Edo, Sabu, jeune homme fougueux et Ichi masseur aveugle et bretteur hors-pair s »associent pour venir en aide au petit peuple et enquêter sur toutes sortes de phénomènes bizarres et mystérieux croisant  folklore nippon ou motifs SF. Découpé en cinq parties, ce premier volume fait apprécier l »évolution graphique de l »auteur calquant comme beaucoup le style enfantin du Tezuka première manière, avant de tendre vers plus de réalisme à mesure que les histoires tirent elles-aussi vers davantage de sophistication. Surtout, Ishinomori se révèle déjà comme un raconteur d »histoire surdoué, multipliant les trouvailles aussi bien graphiques que narratives à travers des mises en abime audacieuse dans le récit (voir l »épisode des marionnettes) comme dans un découpage astucieux calquant par exemple une partie de jeu de go à la résolution d »une enquête. Plus encore, Ishinomori soigne la psychologie de ses personnages, avec une tendresse particulière pour Ichi, sorte de Zatoichi vieillissant et torturé, qui tire plus d’une fois cette série d »action vers une douce mélancolie.  

Catégories : Mang'actu

Comments