definitions, mort, quotidien

Soldat Mizuki

Opération mort
Shigeru Mizuki
Cornélius

Récit vibrant du quotidien d »unités de combats japonaises envoyées en Papouasie-Nouvelle Guinée, Opération mort s »appuie sur le vécu de Shigeru Mizuki qui, avant de devenir le monument du manga que l »on sait, fut un simple soldat de seconde classe miraculé de la guerre du Pacifique. Malgré la charge émotionnelle bien compréhensible qui s »attache à son sujet et qui explique certainement les trente années de latence séparant l »époque du récit « à 90% autobiographique » de sa réalisation, Mizuki témoigne de la réalité du conflit côté japonais dans toute son horreur, mais sur un mode tragi-comique pas si lointains des récits fantastiques peuplés de yokaïs qui le consacrèrent. Moyen pour lui de déréaliser le spectacle quotidien de cette mort qui frappait aveuglément, il puise ainsi dans ce drame collectif la matière d »un humour qui vire presque au burlesque comme quand il nous montre ce soldat mourant étouffé après avoir gobé un poisson tandis que d »autres disparaissent happés par des crocodiles que l »on ne verra jamais. Dans le cadre funeste et édénique de l »île de la Nouvelle Angleterre (au rendu graphique superbe) prend lieu une comédie absurde où la faim, la malaria et plus encore l »ennemi ne sont rien face à l »incurie d »une hiérarchie militaire enferré dans un dogmatisme fatal et vain. Doublure de l »auteur, le soldat Maruyama ballotté par des ordres ahurissants tente d »oublier son destin le temps d »une ritournelle ou d »une blague potache, anéantissant les questions d »héroïsme et d »honneur au combat dans ses ultimes mots : « Personne saura jamais rien… Comment je suis mort… Je pourrai jamais le raconter… Et on oubliera même… que j »ai existé… ». En réchappant de peu à la mort, Mizuki offre avec Opération mort, une charge anti-guerre digne des romans traumatisants de Shohei Ooka mais surtout un hommage émouvant à ses compagnons d »infortune victimes anonymes des errements du pouvoir impérial.

Catégories : Mang'actu

Comments