Vérités et mensonges

Undercurrent
Tetsuya Toyoda
Kana / 12,50 €

Deux mois après la disparition inexpliquée de son mari, une femme décide de rouvrir le bain public qu »elle tenait en sa compagnie. Pour lui prêter main forte, elle se décide à engager un homme envoyé par le syndicat des bains et bientôt la vie reprend peu à peu son cours entre cet assistant peu loquace et les quelques habitués du lieu. Jusqu »au jour où une amie de jeunesse rencontrée par hasard incite la jeune femme à engager un détective pour retrouver la trace de son époux… 

Tetsuya Toyoda. Retenez bien ce nom. Kana ne s »y est pas trompé en bardant ce nouveau volume d »une citation élogieuse du grand Taniguchi qui loue les qualités narratives du monsieur. A juste titre. Le rythme lent et souvent contemplatif, de même que l »attention à raconter le quotidien par des menus détails concourent à rapprocher les deux mangakas même si Toyoda s »autorise plus facilement des envolées cocasses et presque absurdes par le truchement de personnages hauts en couleur, en l »occurrence ici un détective gentiment déglingué et un vieux grigou attachant apportant des petites pastilles légères au milieu d »une histoire marquée par une tension émotive permanente. Car Undercurrent ne manque pas d »interpeller par son propos qui creuse le mystère que recèle chacun d »entre nous et qui rend vain par extension toute connaissance profonde et absolue de « l »autre ». Tout en pudeur et en retenu, Toyoda nous montre une femme face à son incompréhension d »avoir perdu un être cher suite à une décision aussi brutale qu »inexpliquée. Jouant magnifiquement de l »ambiance languide et ouatée du décor des bains qui favorise la promiscuité et attise la relation ambiguë entre l »héroïne et son aide providentielle, Toyoda ne tombe pourtant jamais dans les facilités et les réponses toutes faites, comme s »il nous glissait que la vie ne pouvait se réduire à un artifice scénaristique. Une approche subtile et ouverte qui place Undercurrent comme l »un des mangas de l »année.

Catégories : Mang'actu

Comments