Bakuon Retto, rebelle mais pas trop

Bakuon Retto (3 volumes / série en cours au Japon)
Tsutomu Takahashi
Kana / 7,35 €

A l »orée des années 80, les parents de Takashi, garçon trop facilement influençable, se décident à déménager dans la banlieue tranquille de Tokyo et d »inscrire leur rejeton dans un nouveau collège. Mais le garçon ne tarde pas à se faire de nouveaux amis qui lui font découvrir les « Zéros », des motards adeptes de rodéos furieux dans les rues tokyoïtes…

Tsutomu Takahashi devait avoir quinze ans soit approximativement le même âge que son héros en 1980 et peut-être qu »avec ce manga tente-t-il de retrouver ce sentiment particulier et fugace de l »adolescence où l »on croit pouvoir échapper à jamais à l »âge adulte, synonyme ici de soumission, d »hypocrisie, de tristesse. Il faut dire que son héros doit composer entre un père absent et alcoolique, une mère dépassée et résignée, des professeurs psychorigides, chacun étant à sa manière une cheville ouvrière travaillant au lissage de cette société qu »il rejette. Le paradoxe est pourtant qu »hormis de porter haut la banane et de se teindre les cheveux, Takashi délaisse un système contraignant pour un autre, certes plus excitant mais fondamentalement similaire qui, sous les atours de la rébellion, propose un modèle tout aussi hiérarchisé, où chacun a sa place, et où faire preuve de sa bravoure en narguant la police revient quelque part à passer avec succès des examens. Loin de L »équipée sauvage ou du brûlot anarchisant, Bakuon Retto reste tout de même un seinen plus subtil qu »il n »y paraît dépassant le cadre simple du « manga de motards », pour faire le portrait doux amer d »un rebelle sans cause luttant à sa manière contre l »apathie environnante qui l »étouffe.

Catégories : Mang'actu

Comments