dexter, génériques, how not to live your life, john from cincinnati, series, skins, the affair, top of the lake, unbreakable kimmy schmidt, xanadu

Mes 7 (et plus) génériques préférés

Generiques

La qualité visuelle d’un générique de série est régulièrement valorisée dès lors qu’il est ambitieux dans ce domaine. Pourtant, ce qui me transmet une émotion forte en premier lieu, ce sont moins ses images que sa musique. C’est elle qui va approfondir chez moi, voire même créer de toute pièce, un lien profond à l’univers de l’œuvre, un lien sensoriel. Il y a différentes manières d’y parvenir. J’ai essayé ainsi de regrouper les génériques qui provoquaient des sensations et des émotions communes.

 

John From Cincinnati

Je commence avec le générique de John From Cincinnati qui appartient à cette vague de génériques un peu vintage, lignée dans laquelle s’inscrit celui de True Blood notamment. Et c’est amusant de remarquer que musicalement, le folk de Joe Strummer contient des touches celtiques qui trouvent un écho étonnant au rythme cajun de Bad Things. Musicalement, les deux créations sont assez éloignées mais elles m’évoquent le même sentiment, celui d’une euphorie nostalgique.

 

How Not To Live Your Life

Pour parler d’énergie pure, difficile d’échapper aux comédies ou aux sitcom. Le générique d’How Not To Live Your Life, par exemple, ne devrait pas rendre indifférents les adeptes de Friends. Même rythme, un canapé et une famille qui se compose ou se décompose à vue d’œil. On pourrait évoquer celui de Big Bang Theory dont le rythme survolté fait honneur à la vitesse de la répartie de ses personnages. Enfin, n’oublions pas celui de Fais pas ci, fais pas ça qui associe aussi la vitalité de son générique à celle de la série.

 

Skins

Autre volet plus radical des comédies, je trouve que le générique de Skins première génération est musicalement d’une beauté inouïe et retranscrivait bien le bordel émotionnel auquel un adolescent est confronté. Plus militaire, l’électro de The It Crowd joue davantage la carte de l’ironie grâce à ses visuels cartoon et son rythme qui rappelle la phrase culte répétée en boucle « Have You Tried Turning It Off And On Again…« . Enfin, on ne peut pas passer à côté de la toute récente Unbreakable Kimmy Schmidt dont la musique du générique est signée des Gregory Brothers, passés maîtres sur Internet dans l’art du montage de vidéos auto-tunées. Leur création retranscrit ici tellement bien l’attitude complètement exagérée et décalée de Kimmy dans la série.

 

The Affair

Je me suis toujours senti très proche musicalement, un peu comme André Manoukian, des voix de femmes. Camille, Rosemary Standley, Emily Loizeau… elles me font toutes vibrer. Malheureusement, aucune n’a encore eu l’occasion de faire profiter de leur talent au sein d’une série. C’est d’autant plus dommage qu’ailleurs, ils ne se privent pas de faire appel aux voix qui comptent. Comment ne pas succomber à la force de Fiona Apple dans le générique de The Affair ? Comment ne pas fredonner l’air entonné par Mariam Wallentin dans le générique de Fortitude ? Et je n’oublie pas non plus Nina Persson dans le générique d’Arvingerne

 

Top of the Lake

Le piano est un instrument récurrent de générique, en particulier pour les séries atmosphériques. Dans cette catégorie, j’ai associé la musique minimaliste de Mark Bradshaw dans Top of the Lake à celles de Mogwaï dans Les Revenants et de Jean-Pierre Taïeb pour Ainsi Soient-Ils. Chacune à leur manière, ces mélodies manient la simplicité et nous emmènent dans des terres que l’on imagine cachées et enfouies, à l’abri du regard.

 

Dexter

Parmi les génériques souvent cités, celui de Dexter est peut-être l’un des plus emblématiques. L’anglais Rolfe Kent y propose une bande son ovni qui mélange des tas d’influences. Les notes de la mélodie semblent d’une grande ironie. On se croirait dans un cabaret poisseux dans lequel personne ne met jamais les pieds. Je ne vois aucun générique qui pourrait s’approcher ou lui ressembler.

 

Xanadu

Enfin, je termine sur une série française, diffusée sur Arte il y a quelques années déjà, Xanadu. Son générique est court mais unique et il incarne parfaitement la mélancolie romanesque dans laquelle la série baigne. Là encore, je ne vois aucun générique lui ressembler musicalement. En fait, si, il y en a bien une… mais je ne m’explique pas pourquoi j’associe les deux. Je pense en l’occurrence à Sherlock. Peut-être que le rythme y est pour quelque chose…

 

N’hésitez pas à partager vos idées de génériques un peu uniques.

Catégories : Chronique · Comédie · Drama · Série américaine · Série anglaise · Série du monde · Série française