cbs, extant, halle berry

Série d’été : Extant

Extant

Ce n’est pas parce que je me suis lancé dans une exploration éprouvante de l’histoire des séries américaines – plus d’infos prochainement – que je peux, pour autant, m’arrêter de regarder celles qui passent actuellement. Si la météo cherche à vous convaincre du contraire, c’est encore l’été. L’occasion de s’arrêter sur Extant, une nouvelle production qui a démarré au mois de juillet sur CBS, et qui correspond bien aux exigences de la chaîne en période estivale : famille, fantastique, science-fiction. Coucou Under the Dome.

Le retour d’Halle

Et Halle Berry. Ouais, on parle bien de l’actrice dont les compétences de comédiennes étaient examinées à la jumelle (1) dans Meurs un autre jour. Elle revient donc au petit écran après y avoir fait plusieurs incursions. Elle avait notamment réalisé ses débuts dans Living Dolls, spin-off de Madame est Servie, en 1989. L’ex-miss Ohio 86 profite ces dernières années d’un regain d’intérêt à son égard. Récemment vue dans Cloud Atlas ou X-Men, elle a en outre trouvé le temps de tourner la série qui fait l’objet de cet article.

Dans Extant, Halle Berry joue Molly Woods, une astronaute de l’ISEA (Agence Internationale d’Exploration Spatiale). Après une mission de 13 mois au-dessus de nos têtes, dans la station Seraphim, elle revient sur Terre avec une étrange nouvelle : elle est enceinte. Une mauvaise surprise qui s’ajoute à d’autres. Son séjour spatial ne s’est pas déroulé comme prévu et, psychologiquement, elle en revient très troublée. Les machinations de sa hiérarchie seraient la cause de son état ?

Oui, évidemment. Car il faut bien raconter une histoire dans tout ce joyeux bordel. Et l’histoire, c’est qu’il y a un gros complot qui se paie la tête de Molly. Un complot scientifique mené par le propriétaire d’une immense société, et qui porte un nom japonais (oh le cliché !). Un complot qui va jusqu’à manipuler ses amis pour qu’elle se croit folle. Tous ? Non ! Il faut aussi assumer, autrement que par des gadgets un peu futiles, la promesse de science-fiction. Halle Berry est en couple avec John, un ingénieur en robotique qui est sur le point de développer des robots aux allures particulièrement humaines. Leur fils, Ethan, en est l’un des prototypes. Ensemble, ils forment une famille américaine inaliénable. Même s’il est peut-être question d’aliens.

Complot, robot, dodo

A la télévision, quand on parle de conscience des robots, passer derrière Real Humans (série diffusée sur Arte que l’on peut retrouver en VOD et DVD) est relativement compliqué. Mais Extant développe le lien entre Ethan et les humains sur un autre registre : il s’agit d’un robot conscient, certes, mais il agit avant tout comme un enfant. La série essaie ainsi de le faire grandir au contact du lien affectif qu’il tient avec ses parents, quand bien même la notion de parents est ici sujette à discussion – et la série l’explore également. Ce personnage ne vous étonnera pas pour autant. L’évolution des intrigues est généralement suffisamment prévisible pour qu’on ne soit jamais réellement surpris.

C’est le cas en particulier du fil rouge paranoïaque qui pâtit, en outre, d’une circonstance ironique aggravante : si vous regardez Rectify en ce moment, vous ne passerez pas à côté du fait que le grand méchant N°2, Alan Sparks, est incarné par un certain Michael O’Neill, le sénateur. Moustachu, autoritaire, sa démonstration de comédien se réduit au niveau des prestations de Matthew McConaughey. Deux intonations et un haussement de sourcils plus tard, vous conviendrez rapidement que l’écriture de son personnage est bien trop uniforme pour qu’il génère une quelconque menace et, surtout, un quelconque intérêt.

Si ce verdict peut sembler sévère, je ne tirerai pas un trait définitif sur Extant. Je ne m’y ennuie pas comme devant Game of Thrones et, sur certains détails, la série m’a rappelé quelques bons moments du film Event Horizon. En tout cas, c’est meilleur qu’Under the Dome, ce qui ne peut qu’être une bonne nouvelle. Et si vous aimez l’auto-nanardisation, accentuée par les mimiques parfois un peu surjouées d’Halle Berry, vous risqueriez bien de prendre votre pied devant Extant.

Créée par Mickey Fisher. Diffusion des 13 épisodes depuis le 9 juillet. Avec Halle Berry (Molly), Goran Visnjic (John) et Pierce Gagnon (Ethan).

(1) Cette bande-annonce contient toute ma connaissance de la filmographie d’Hale Berry.

Catégories : Drama · Série américaine