guillermo del toro, rectify, the divide, the strain, you're the worst

Replay : The Strain, Rectify…

ReplayWorst

Cette semaine, on se noie dans les limbes du vampirisme façon Guillermo del Toro avec The Strain, on se pavane des vannes de deux adulescents irascibles dans You’re the Worst et on s’emprisonne devant la saison 2 de Rectify et la nouvelle The Divide.

 

The Strain (FX)

Episodes vus : 1 / 2 diffusés

L’histoire. Ephraim Goodweather est un des meilleurs épidémiologistes au monde qui doit faire face à une situation étrange. Un avion, posé sur l’aéroport JFK de New York, ne répond à aucun message. En y pénétrant, son équipe et lui font une découverte macabre : tous les passagers sont morts sans aucun signe de lutte. Dans la cargaison, une armoire en forme de cercueil devient le centre de leur attention.

Sérieux, vous n’en avez pas marre des vampires, des loups-garous, des fées et des conneries dans le genre ? Parce que moi, si. Guillermo et son acolyte Chuck ne sont pas du même avis. Du coup, ils ont inventé une histoire de société secrète qui cachait l’existence depuis des siècles de la race des suceurs de sang et qui, semble-t-il, souhaite prendre le pouvoir sur la planète. Ces enjeux, d’une grande sophistication, me feraient presque regretter le temps où l’on croyait que True Blood allait vraiment parler de la différence. Bon, et pour le reste, The Strain, c’est un mélange de Jurassic Park et d’Indiana Jones, avec la promesse d’un traitement un peu plus sombre. C’est donc tout à fait regardable mais tout à fait superficiel également. En espérant que l’intrigue complotiste gagne en nuances au fil du récit, ébahi que j’étais devant si peu de subtilité. Hey, what did you expect ?

Créée par Guillermo del Toro et Chuck Hogan, d’après l’adaptation du roman du même nom. 13 épisodes prévus pour la saison 1, diffusée depuis le 13 juillet.

 

You’re the Worst (FX)

Épisodes vus : 1 / 1 diffusés

L’histoire. Deux épaves humaines d’une trentaine d’années se rencontrent et ne se quittent plus alors qu’ils ont passé leur vie jusque-là à mépriser leurs semblables. Leur alliance promet d’écorcher vif les conventions sociales et morales qui les exaspèrent.

Difficile de vanter les qualités d’une comédie, en particulier après un seul épisode. Mais vous allez faire un effort pour les visualiser. You’re the Worst s’installe dans le sillon, en vogue depuis quelques années, des comédies trash. Sauf que le trash à l’américaine, quand on ne s’appelle pas Kenny Powers, c’est souvent décevant et peu original. Et le prix de l’originalité ne revient pas à cet épisode pilote puisqu’il nous impose le fait de découvrir comment les deux tourtereaux vont unir leurs forces, en particulier à l’occasion d’une soirée copulation qui pourrait rappeler le ton employé par Lena Dunham dans Girls. Rien de particulièrement innovant dans cette entame mais on apprécie ses vibrations décoiffantes. Les US tiennent tiendraient-ils enfin leur How Not To Live Your Life ?

Créée par Stephen Falk. 10 épisodes prévus pour la saison 1, diffusée depuis le 17 juillet.

 

Rectify, saison 2 (Sundance)

Épisodes vus : 4 / 5 diffusés

L’histoire. Daniel a été lourdement tabassé à la fin de la saison 1. Et il met du temps à se remettre de ses nouvelles blessures.

Coup de cœur l’année dernière, j’attendais le retour de Daniel Holden avec impatience. Et pour l’instant, je suis un peu déçu. Tout démarrait pourtant bien : les auteurs ont eu le culot de ne pas nous infliger un « 6 mois après ». L’histoire reprend au lendemain des précédents épisodes, sachant que la temporalité de la saison 1 correspondait, de mémoire, à une semaine environ. Si la saison 2 dispose de 10 épisodes (contre 6), elle persévère dans ce rythme détaillé. Du coup, c’est la même chose qu’avant mais il y a un hic. Daniel, donc, est blessé. Et pour se remettre d’un tel passage à tabac, il faut passer du temps à l’hôpital. Beaucoup de temps. Trop ? Je ne sais pas. Mais à côté, puisqu’on nous parle des errements moraux des autres personnages, et que rien ne semble évoluer entre sa sœur sensible et son demi-frère jaloux, le temps semble se faire long. Et lorsque Daniel s’affranchit de ce lit d’hôpital, tout recommence comme en saison 1. Je n’en suis qu’à 4 épisodes et ce jugement, comme tous les autres qui ne sont pas définitifs dans ce blog, méritera d’être révisé à la fin de la saison. N’empêche, on ne m’enlèvera pas cette impression de déjà-vu un peu laborieuse. Ah, aussi, l’intrigue du nouveau procès de Daniel, elle est passée où ?

Créée par Ray McKinnon. 10 épisodes prévus pour la saison 2, diffusée depuis le 19 juin.

 

The Divide (WE)

Épisodes vus : 2 / 2 diffusés

L’histoire. Christine Rosa aimerait devenir avocate. En attendant, elle milite au sein de l’association The Innocence Initiative qui cherche à dénoncer et poursuivre les erreurs de la justice. Christine s’arrête alors sur le cas de Jared Bankowski et Terry Kucik, emprisonnés après le meurtre d’une famille noire. Terry est en prison pour toute sa vie et Jared n’a plus que quelques jours avant qu’il soit exécuté par l’État de Pennsylvanie.

Après la liberté dans Rectify, la prison dans The Divide. Un angle différent, certes, mais un traitement qui s’éloigne énormément de la première. Car les auteurs ont choisi de faire vivre leurs personnages dans une énergie débordante. C’est sûr qu’à côté, Rectify parait particulièrement dépressive. L’un des auteurs qui parvient le mieux à doser cette exubérance, c’est Aaron Sorkin, parce qu’il sait adapter son rythme au récit. Et je crois que c’est l’un des principaux défauts de The Divide. Ainsi, face à l’urgence du destin du condamné à mort, notre équipe idéaliste ne broie pas du noir, elle en jouit ! On se lance des vannes et on passe des coups de fil comme dans une mauvaise sitcom. Par ailleurs, si la série veut faire intervenir des enjeux sociaux, notamment concernant la communauté noire au travers d’un personnage politique opportuniste, elle échoue à se positionner face à la peine de mort. L’héroïne, dont le père est emprisonné, insiste avant tout sur son innocence. Mais est-elle préoccupée par le fait qu’un État puisse mettre fin à la vie d’une personne ? On ne sait pas. Pour l’instant… ?

Créée par Richard LaGravenese et Tony Goldwyn. 10 épisodes prévus pour la saison 1, diffusée depuis le 16 juillet.

Catégories : Comédie · Critique · Drama · Série américaine