in the flesh, louie, southcliffe, welcome to sweden

Replay : Louie, In The Flesh…

ReplaySouthcliffe

Cette semaine, j’ai mangé de la chair fraîche devant In The Flesh, j’ai ri aux abois face à Louie, j’ai chié à l’anglaise (cherchez pas…) après Welcome to Sweden et j’ai ravalé un cake en démoulant Southcliffe. Laquelle m’a, en plus, rendu paranoïaque. Tous mes voisins ont des dents aiguisées et des couteaux pointus. Vous le saviez, non ?

Welcome to Sweden saison 1 (TV4)

Épisodes vus : 3 / 10 diffusés

L’histoire. Bruce, américain, déménage en Suède pour y rejoindre sa compagne. Il abandonne tout et donc doit tout reconstruire.

L’acteur qui interprète Bruce s’appelle Greg Poehler, le frère d’Amy Poehler. Il a lui-même déménagé en 2006 en Suède. Il faut s’attendre ainsi à une part d’autobiographie. Mais il faut aussi compter sur une avalanche de célébrités américaines qui jouent chacune leurs propres rôles. Amy, forcément, mais aussi Will Ferrell ou bien Aubrey Plaza qui joue une collègue d’Amy dans Parks & Recreation. Le problème, c’est qu’il s’agit la plupart du temps des meilleurs moments de ces courts épisodes (une 20aine de minutes). Parce que le reste nous raconte l’histoire merveilleusement niaise de Bruce et d’Emma, sa compagne, qui apprennent à vivre ensemble. Trop d’éclat et peu de surprises. Ouais, ça aurait du (pu) s’appeler Welcome to America Television. Ah, bah justement, ça va être diffusé sur NBC cet été. Hum.

Créée par Greg Poehler. 10 épisodes diffusés entre le 21 mars et le 14 mai 2014. Une saison 2 est prévue.

 

Southcliffe saison 1 (Channel 4)

Épisodes vus : 4 / 4 diffusés.

L’histoire. Southcliffe est une petite bourgade anglaise où tout le monde se croise et croit se connaître. Jusqu’au jour où un homme, dans une brutalité froide, devient un assassin sanguinaire et anéantit la vie de plusieurs habitants.

C’était l’une des sensations du festival Séries Mania puisque Southcliffe y a remporté le prix du public. Je n’avais pas pu la voir pour des contraintes de calendrier mais voilà que j’ai rattrapé mon retard. A la fin de son visionnage, j’en suis ressorti avec un sentiment mitigé. Il y a d’une part la force évidente de la série à montrer l’indescriptible émotion qui nous assaille quand on perd un être cher. C’est la qualité intrinsèque de Southcliffe. Mais cet angle d’attaque ne semble pas être soutenu par un propos particulièrement élaboré, et la construction sous la forme de flashback où chaque épisode nous ressasse l’événement d’un autre point de vue n’y aide pas. On est téléspectateur d’un drame et on s’arrête là. Il manque à cette violence des conséquences, malgré un dernier épisode « épilogue » qui ne remplit pas véritablement cette mission.

Créée par Tony Grisoni. 4 épisodes diffusés entre le 4 et le 18 août.

 

Louie saison 4 (FX)

Épisodes vus : 3 / 4 diffusés.

L’histoire. Louie est un comédien célibataire quarantenaire qui a deux filles. Et il aime dire qu’il n’a pas une vie heureuse.

Il y a plusieurs Louie. Le premier, c’est ce loser, célibataire, paradoxalement irritable et doux avec ses deux filles, drôle quand il fait du stand-up et incapable d’aborder une femme sans trembler. A plus de quarante ans, ça craint. Et puis il y en a un autre, Louis CK, qui fait transpirer son point de vue sur différents sujets au travers de Louie, en particulier un sujet difficile en ces temps où la liberté d’expression semble sous pression, l’humour. Séparément, ces deux aspects peuvent vivre tranquillement. Mais associés, Louie en devient une expérience incroyable. Ce qui lui permet de faire le lien entre ces deux mondes, c’est sa capacité narrative à travestir la réalité pour en rire. On s’en souvient dans l’un des premiers épisodes de la saison 1 où l’une de ses non-conquêtes s’enfuit en hélicoptère. Dans cette saison 4, les trois premiers épisodes que j’ai pu voir emportent avec eux cette donnée. C’est ce qui rend cette série si grande : chaque nouveau visionnage apporte une nouvelle information, une nouvelle nuance, une nouvelle intelligence. Bref, Louie est grand. Et gros (l’épisode 3 est fabuleux).

Créée par Louis CK. La saison 4, qui doit compter 14 épisodes, a démarré le 5 mai 2014.

 

In The Flesh saison 2 (BBC Three)

Épisodes vus : 2 / 2 diffusés.

L’histoire. La vie a repris son cours à Roarton. Si les morts se sont réintégrés progressivement à la société, cela a entraîné la montée des extrémismes. Kieren veut faire, lui, table rase et se prépare à partir en voyage.

C’était l’un de mes chocs de 2013. En attendant le retour de mon deuxième choc, Rectify, qui reprend fin juin, voir débarquer cette délicieuse série anglaise est un enchantement en même temps qu’une angoisse : comment les auteurs allaient pouvoir transformer leur récit sachant que celui-ci ne pourrait jamais atteindre le niveau émotionnel des découvertes de la saison 1 ? Après deux épisodes, le pari semble être tenu. Et si vous avez regardé et apprécié Real Humans hier soir sur Arte, cela devrait vous intéresser. Car la saison 2 d’In The Flesh prend de l’ampleur et ne s’intéresse plus qu’aux seuls destins de ses personnages. Elle y intègre un point de vue politique à travers une nouvelle venue, Maxine Martin, députée du parti Victus prônant la vraie vie face aux victimes du syndrome « partiellement-décédé » qui a touché toute une partie de la population. Roarton, qui s’était plus ou moins endormie depuis les événements de la saison 1, est désormais en proie à un réveil glacial. Un réveil où l’on fait porter des signes distinctifs à certaines catégories de la population. Bigre.

Créée par Dominic Mitchell. La saison 2, qui doit compter 6 épisodes, a démarré le 4 mai 2014.

Catégories : Comédie · Critique · Drama · Série américaine · Série anglaise · Série suédoise