développement, écriture, projet, tournage

Séries françaises. Les 8 projets qui promettent (2014)

ScenarioComme tous les ans, Écran Total a publié un hors-série récapitulant les projets audiovisuels en cours de développement. L’année dernière, j’en avais tiré un top 10 déjà assez éclectique. Mais la moisson de l’année me met encore plus l’eau à la bouche. Voici ma sélection de 8 projets qui ont retenu mon attention sur la base des informations disponibles.

 

8. Exodus (Studio 4.0)

Histoire : L’Exodus est le nom d’un vaisseau spatial, perdu dans l’infinité de l’espace, depuis 50 générations. Des milliers de passagers essaient de vivre à son bord. Cette nouvelle humanité s’est adaptée à son habitat particulier de façon… déjantée. Ils ont en outre tous en tête un espoir : retrouver le chemin de la Terre.

Petit à petit, grâce à Studio 4.0, la plateforme de France Télévisions il faut bien l’avouer, les projets de web-série font irruption dans le catalogue de développement des maisons de production. Exodus est l’un d’eux. Et la proposition scénaristique est suffisamment étonnante et ambitieuse pour qu’on ait envie de la découvrir. De là à dire qu’on tient enfin notre Red Dwarf à la française… hey, il faut s’y faire les gars, Red Dwarf, ça a mal vieilli !

Status : En production. Format : 10×6′. Écrit par : Romain Rogier. Production : MFP / Vision Quest Media.

 

7. J’ai 2 amours (Arte)

Histoire : A 35 ans, Hector a un problème : il vient de tomber amoureux d’une femme. Et c’est un énorme problème parce qu’il est gay, en couple avec un homme depuis cinq ans, et que toutes ses certitudes se sont bouleversées. Bientôt, il se rend compte qu’entre ses deux amours, Louise et Jérémie, il ne veut pas choisir. Est-ce une utopie, celle de l’amour total, ou un cauchemar dont il ne sortira pas indemne ? En attendant de répondre à ces questions métaphysiques, Hector a des soucis très concrets… comme l’organisation au quotidien de sa double vie. Combien de temps pourra-t-il garder ce secret qui à la fois l’oppresse et le rend heureux ?

Après Ainsi Soient-Ils qui abordait (et abordera dans sa saison 2) la question de l’homosexualité au travers de la religion, Arte se penche cette fois-ci sur un mécanisme à la fois drôle mais aussi très complexe d’un changement d’orientation de la sexualité. Si on a déjà eu des oeuvres qui ont abordé le passage hétérosexuel vers homosexuel (Clara Sheller par exemple…), l’inverse me semble plus rare. Et en ces temps de mariage pour tous, de manif pour tous et autres explosions cutanées de l’actualité, ça sent le bon coup de pied dans la fourmilière qui pourrait faire plaisir.

Status : En développement. Format : 3×52′. Écrit par : Olivier Joyard et Jérôme Larcher. Production : Italique Productions.

 

6. Une fois par an (sans diffuseur)

Histoire : En pleine tempête 1999, quelques jours avant le bug de l’an 2000, David et Laura se rencontrent. Coup de foudre. Ils font un pacte : ils ne se verront qu’une fois par an, le 29 décembre, quoi qu’il arrive. Vont-ils tenir parole éternellement ?

Avec beaucoup d’enthousiasme, j’avais éprouvé le concept de « 1 épisode – 1 an » déjà exploré dans la série australienne A Moody Christmas (on retrouvait tous les ans une même famille au moment de Noël). Mais Une fois par an me fait également penser à Dates, série anglaise dont j’ai déjà vanté les qualités. Le cocktail est explosif mais parfois, j’aime les étincelles. N’étant pas un grand fan de comédie romantique, ce projet m’intrigue en toute sérénité. Mais s’il peut récupérer la finesse de Dates et la surprise de A Moody Christmas, ça pourrait bien m’épater.

Status : En écriture. Format : 10×52′. Écrit par : Delphine Labouret. Production : Quad TV / Chabraque Productions.

 

5. Swing (sans diffuseur)

Histoire : Golf et cité, deux mondes que tout semble opposer. Sauf quand Zac, jeune de 20 ans, doit se débrouiller pour rembourser 500 000 euros à un caïd. L’idée pour se sauver, c’est de remporter un prestigieux tournoi de golf, discipline pour laquelle il a développé étant enfant un certain talent. Le gagnant recevra le chèque d’1 million d’euros.

A l’exception de Fortunes (Arte) et Les Beaux Mecs (France 2), la banlieue et ses caïds n’est pas un thème particulièrement décrit dans la fiction française. Les diffuseurs doivent certainement considérer qu’il s’agit d’un sujet anxiogène qui effraie. Ce projet offre peut-être un moyen d’évacuer cette crainte en abordant le luxurieux monde du Golf, tout en apportant un potentiel comique (et on espère complémentaire à l’axe dramaturgique de la série) certain.

Status : En développement. Format : 6×52′. Écrit par : Alexandra Echkenazi et Isabel Sebastian. Production : Adrenaline.

 

4. Monsieur de Paris (sans diffuseur)

Histoire : En 1931, à Paris, on suit l’histoire du bourreau officiel de la France qui sanctionne les condamnés à mort. Mais si ce rite est hérité de l’époque médiévale, il a nécessairement évolué aujourd’hui. Il est mari et père. Son métier, il le doit à sa famille où il se transmet depuis six générations.

Le biais. L’angle. Bref, l’idée d’un traitement, le choix d’une histoire, c’est aussi ça qui caractérise une bonne série. Vouloir aborder une époque ancienne – 1931 – au travers du regard d’un homme qui connait un destin à la fois unique et anonyme, ça donne envie, ça change de l’éternel héros qui enquête ou du roi qui fait l’amour et où l’on complote dans son dos. Ici, au moins, on décapitera sans fioritures. Je l’espère en tout cas.

Status : En développement. Écrit par : Dan Gilroy. Production : Gaumont International Television.

 

3. Section Zéro (Canal+)

Histoire : Plongée, une vingtaine d’années en avant, dans un pays occidental non spécifié. La société privée Prométhée est omnipotente, au point de s’approprier les derniers pouvoirs régaliens à La Fédération. Sirius, flic habitué aux méthodes peu conventionnelles, va diriger un groupe d’élite pour déstabiliser Prométhée en cherchant à rétablir la démocratie.

Il s’agit du fameux projet d’anticipation imaginé par Olivier Marchal. On en parlait à vrai dire depuis quelques temps déjà mais c’est la première fois qu’on met la main sur un synopsis. L’idée d’associer l’univers noir déployé par exemple dans Braquo aux spécificités que la science-fiction peut offrir en matière de liberté suffit à me rendre impatient. Une Continuum pleinement réussie, ça vous tente, non ?

Status : En écriture, tournage prévu au 1er semestre 2014. Format : 8×52′. Écrit par : Olivier Marchal, Laurent Guillaume et Franck Philippon. Production : Bad Company / La Parisienne d’Images.

 

2. Occupied (Arte)

Histoire : Norvège dans un futur proche. Les Russes occupent le territoire pour sécuriser l’exportation de pétrole norvégien dans le reste du monde. Ce thriller de politique-fiction s’intéresse à la manière dont réagit une nation sous domination étrangère, fut-elle non-belligérante. La population réagira-telle à l’invasion de son pays ou acceptera-t-elle son nouveau sort ? Occupied est une série sur la loyauté, envers son pays, sa famille, soi-même.

Deuxième série d’anticipation avec Section Zéro, ça vous donne une idée de mes envies sérielles du moment. En même temps, après avoir découvert quelques pépites comme Real Humans, difficile de ne pas nier l’intérêt – rien que via le dépaysement proposé – d’un tel choix scénaristique. Ici, la série est une production franco-norvégienne et son synopsis est prometteur, d’autant qu’il développera la question géopolitique d’une partie de l’Europe qui ne nous est pas forcément familière.

Status : En préparation, tournage entre printemps et automne 2014. Format : 10×45′. Écrit par : Jo Nesbø. Production : GTV / Yellow Bird.

 

1. Les Disquettes (Canal+)

Histoire : 1991. Matthieu Mulot, 25 ans, comédien loser de stand-up, imagine, avec ses amis Franck et Mc Depresso, early adopters informaticiens et fans de jeux vidéo, l’humour et la technologie de demain. Facebook, twitter, youtube, la musique du moment… Des visionnaires bien trop en avance sur leur temps.

Dans le domaine des comédies aux personnages attachants et glands, il y a avec Superbad dont je parlais récemment une autre comédie cinématographique qui a marqué ma culture : Les Beaux Gosses. Depuis, j’idolâtre (peut-être bien trop !) Riad Sattouf. Alors, quand un projet de série écrit de sa main est apparu dans l’actualité, j’étais heureux. Oui. Heureux. Et quand il compte aborder ces geeks visionnaires – ouais, moi aussi, j’ai utilisé ICQ et IRC hein… -, bah, comment dire, il touche dans le mille. Forcément.

Status : En développement. Format : 12×26′. Écrit par : Riad Sattouf. Production : VAB Productions.

 

Par ailleurs, je citerai également en vrac plusieurs autres projets. Blog de Monica ! (en projet) sur une nana qui fait tout pour ressembler à une pétasse ; Agora (en écriture) sur un homme infiltrant une secte pour sauver sa fille et Légiste (en écriture) qui décrit le quotidien d’un groupe de légistes.

Enfin, n’oublions pas les projets déjà présents l’année dernière dans le hors-série d’Écran Total et qui continuent leur petit bout de chemin et qui méritent toute votre attention : Chefs (France 2) anciennement La Brigade ; Les Témoins (France 2) ; Love Hurts (France 2) ; Cognacq-Jay (sans diffuseur) ; La Patrouille Perdue (Canal+) ; Republican Gangsters (Canal+) anciennement Emprise ; Jamais Seuls (Arte) ; Barbarella (Canal+) ; Pharaoh (Canal+) ou encore 10% (France 2).

Catégories : Point de vue · Série française