ainsi soient-ils, breaking bad, dvd, how not to live your life, in the flesh, louie, rectify, the thick of it

4 coffrets DVD que vous voulez m’acheter

DVDthequePetit aperçu de mon actuelle DVDthèque…

A l’approche de Noël, il est temps de faire les comptes… en banque. Vous avez économisé toute l’année pour pouvoir m’offrir quelques coffrets DVD, n’est-ce pas ? Pour me remercier de vous faire découvrir tout un tas de séries géniales et nulles (ne m’envoyez pas de tomates pour le coup) ? Il est temps de me payer. Voilà une petite sélection de quelques séries qui manquent à ma DVDthèque, et qui manquent peut-être aussi, et surtout, à la vôtre.

How Not To Live Your Life (BBC Three)

Don Danbury est un glandeur. Ou plutôt, lui répète-t-on constamment dans la série, un « dickhead » (tête de bite). Bref, il fout rien, il n’aime pas travailler et il ne pense qu’à se faire sa coloc, si possible en évincant de sa vie son copain hautain.

Chacun, en son âme de sériephile, pourrait citer quelques oeuvres fondatrices de sa passion. Pour ma part, HNTLYL, appartient à cette catégorie. Je ne l’ai pas connue dès sa diffusion mais je l’ai adoptée immédiatement dès les premières minutes. Elle correspond à l’idée que je me fais de la comédie pas chère parfaite, à la fois très attachante et très provocante, laissant libre cours à la créativité de ses auteurs – ici, en l’occurrence, c’est le comédien jouant le rôle principal, Dan Clark.

Cette série m’a tellement inspiré que je me suis d’ailleurs mis en tête de développer une web-série, actuellement en cours d’écriture, qui tente – mais pas sûr qu’on y arrive… ! – de retrouver l’énergie si dépaysante de HNTLYL. Bref, pour toutes ces raisons, vous seriez très inspirés de m’acheter – ou de vous acheter – l’intégrale en DVD par ici. Il n’y a que des sous-titres anglais mais tant mieux, ça vous fera travailler l’accent…

Louie (FX)

Continuons dans le cadre des comédies avec la formidable création de Louis C.K., Louie. Une sorte d’auto-biographie où l’acteur-auteur se fantasme une vie qu’on pourrait imaginer pas si éloignée de la sienne tant elle est interprétée avec sincérité, alternant humour trash et scènes beaucoup plus délicates, en particulier lorsqu’il fait intervenir ses deux filles.

Père de famille, donc, Louie doit faire face aux premiers signes du vieillissement (bon, il a un peu moins de 50 ans, c’est pas une personne âgée non plus…) sans pour autant voir disparaitre ses habitudes de jeune homme, notamment au contact de la gent féminine puisqu’il est re-célibataire. Il en résulte une atmosphère de loser lucide sur sa condition d’homme mûr et enveloppé ; et il exploite cette image sans vergogne lors de scènes de stand-up – car son personnage est comédien aussi, forcément… – qui vont tellement loin que le rire du départ se termine en un « ohhhh, mais on t’aimes Louie, t’inquiètes pas, on sera toujours là pour toi, viens-là, viens faire un gros câlin à tonton Manu !!!« .

Oui, on l’aime Louie et je veux bien que vous m’envoyiez les galettes DVD de la série. Sauf qu’à l’heure actuelle, malheureusement, sur les trois saisons déjà diffusées, il n’y a que la première qui peut être achetée en zone 2 (donc lisible par les lecteurs DVD européens…). Et encore, il n’existe pas non plus de version française. Voilà voilà…

Ainsi Soient-Ils (Arte)

J’ai longuement hésité. Pas à mettre une série française mais à mettre celle-ci. Il y a des raisons concrètes à cela mais, d’abord, j’aimerais pousser un coup de gueule général : bordel de Dieu, éditeurs français de DVD, ça vous ferait mal aux orteils de faire l’effort de sortir les séries françaises dans des coffrets un minimum enrichis ?!

A la base, j’hésitais donc entre Les Revenants et Ainsi Soient-Ils. S’agissant de deux bonnes séries, je me suis décidé sur le contenu bonus offert. S’il n’y a pas non plus énormément d’ajouts pour la série d’Arte, c’est encore pire pour celle de Canal+. La chaîne cryptée nous a, en effet, habitué à balancer sur le commerce des coffrets DVD brut, sans aucune valeur ajoutée, de leurs productions. Y compris les plus intéressantes. Les Revenants n’y échappe pas : pas un seul contenu additionnel.

Tout ça pour dire que l’intérêt d’Ainsi Soient-Ils, s’il ne s’était pas révélé aux yeux de certains lors de sa diffusion, a pris largement de l’ampleur durant ces derniers mois. Entre l’irruption du mariage pour tous dans l’actualité mais aussi les différentes largesses privées qui ont lieu au Vatican – sans compter la position du nouveau Pape pour la pauvreté, angle très largement abordé dans la série -, Ainsi Soient-Ils a su capter plusieurs éléments crispant la société française, un peu à la manière de Reporters il y a quelques années sur Canal+. A revoir donc avec un nouvel oeil, encore plus avisé, en DVD.

In The Flesh (BBC Three)

Outre Les Revenants, une autre série a cette année transformé avec originalité le mythe de zombie. Je ne parle pas de The Walking Dead mais d’In The Flesh, production britannique assez courte puisque seuls trois épisodes ont été diffusés. Une saison 2 est ceci dit en cours de tournage.

Deux originalités tranchent. La première, c’est que le récit d’In the Flesh refuse d’aborder le début de la pandémie, préférant se concentrer sur l’après. La seconde, c’est ce traitement de l’après, justement. Ici, il n’est pas question de lutte pour la survie… mais d’intégration de ces morts-vivants au sein de la société. Un traitement du virus a, certes, été trouvé mais une partie de la population, traumatisée par les événements des années passées, continue d’afficher une certaine crainte à l’égard des zombies réintégrés. La série travaille ainsi le registre de la peur et du rejet de l’autre avec subtilité. Cet aspect gagne d’ailleurs encore un peu plus en profondeur au fur et à mesure de l’identification au personnage principal, Kieren, un jeune de 18 ans zombifié, assailli par les regrets d’avoir dû manger des hommes pour se nourrir sous l’effet du virus.

Attention ceci dit, si le coffret DVD est déjà sorti aux États-Unis (allez savoir pourquoi…), il n’arrivera pas en Europe avant mars 2014. Il faut prendre son mal en patience.

Par ailleurs, n’hésitez pas non plus du tout à m’acheter le coffret collector intégral de Breaking Bad (13 janvier 2014), l’intégrale de The Thick of It qui s’est aussi achevée cette saison ou, enfin, la saison 1 de Rectify, parce que Rectify, c’est trop bien.

Catégories : Chronique · Série américaine · Série anglaise · Série française