borgen, danemark, france, prostitution, société

La prostitution dans Borgen

BorgenS3Peut-être avez-vous pleuré. Peut-être étiez-vous dans le même cas que moi. La toute fin de Borgen a été diffusée le 31 octobre dans une saison 3 finale qui, si elle ne démérite pas, m’aura tout de même légèrement déçu. Mais au-delà de cette mini-déception, décuplée certainement par l’au-revoir que constituait cette saison, Borgen a de nouveau envoyé du lourd lors de certains épisodes. Je pense en particulier à celui qui traite, en toute pédagogie, de la question de la prostitution. Sujet sensible aujourd’hui en France.

Sujet d’actualité

Tout chaud, le sujet de la prostitution en France. L’assemblée nationale examine ce vendredi une proposition de loi qui envisage de pénaliser le recours à l’achat d’actes sexuels par les clients, ceux-ci récoltant une amende de 1 500 euros. En adoptant ce nouveau texte, ses porteurs (deux députés PS, un député UMP) espèrent ainsi réduire le financement des réseaux qui profitent de femmes venues souvent de l’étranger.

Cette nouveauté vient surtout mettre un visage légal à la prostitution qui, jusque-là en France, se situait dans une sorte d’entre-deux déjà légèrement infléchi en faveur du répressif : à la fois, le racolage passif et actifs sont interdits et la prostitution est un facteur préalable dans le délit de proxénétisme, également puni, et, en même temps, aucun texte n’interdisait précisément le recours à l’achat d’acte sexuel. Pour faire simple, les prostituées étaient visées mais pas véritablement les clients.

Pour ma part, jusqu’à l’épisode 5 de la saison 3 de Borgen, intitulé « Tu ne commettras point d’adultère« , ce n’était pas un sujet auquel j’étais particulièrement sensible car je le croyais très simple : avoir recours à la prostitution est une misère. Cet épisode m’a révélé l’étendue de la complexité d’un sujet dont le centre de gravité est en réalité celui de la liberté, de tous. Un thème d’actualité à l’heure où l’on parle d’esclavage moderne, parfois au sein même des entreprises.

Bande-annonce de Borgen saison 3Le cas danois

Au Danemark, depuis 1999, la vente et l’achat d’actes sexuels sont autorisés. Ce petit pays, d’un peu plus de 5 millions d’habitants, est une exception dans l’Europe du Nord où Suède et Norvège ont interdit ces pratiques côté clients. C’est ainsi que démarre l’épisode 5 de la saison 3 de Borgen.

A l’occasion d’un fait-divers, Birgitte Nyborg – qui dans cette saison 3 vient de créer un parti, les Nouveaux Démocrates – a l’occasion de former une coalition contre le gouvernement sur le sujet précis de la prostitution. La proposition de cette coalition est simple : l’interdiction, comme en Suède et en Norvège, de l’achat d’acte sexuel. D’ailleurs, c’est en principe la même proposition débattue aujourd’hui en France.

Mais, alertée par l’un des membres de son parti expliquant que le sujet ne peut être aussi simple, Birgitte refuse d’engager sa voix dans cette coalition et entame alors un parcours intellectuel visant à mieux comprendre l’ensemble de la problématique – et donc à mieux éclairer le téléspectateur sur ce qui est, aujourd’hui, un vrai sujet de société.

Pour Birgitte, même si elle ne saisit pas cette opportunité stratégique qui s’offre à elle, c’est aussi un moyen de proposer une autre voie, une façon de différencier son nouveau parti qui est en encore petit et une façon d’assumer son positionnement à la fois intellectuel, concret et non-émotionnel de sa politique.

Quelle liberté ?

Le point de divergence se cristallise essentiellement autour des travailleuses du sexe qui revendiquent le droit à la pratique légale de ce métier. Katrine, la directrice de la communication des Nouveaux Démocrates, choquée qu’on puisse vendre son corps, fait alors la rencontre de l’une d’elles, Hélène. Celle-ci assure que l’interdiction poserait les prostituées en tant que victimes et donc que c’est « humiliant » ; elle interprète en outre cette interdiction comme une leçon de morale. Selon elle, l’acte sexuel est un accord passé entre un acheteur et un vendeur. « Aucune drogue n’est vendue, il n’y a pas de violence. Qu’y a-t-il de criminel ? » affirme-t-elle.

Son principal cheval de bataille étant d’obtenir un encadrement législatif du métier, avançant qu’elle paie des impôts mais ne dispose pas de protection sociale pour autant. Devant un tel aplomb, les convictions de Katrine vacillent.

Borgen305Laura Bro interprète Hélène, la travailleuse du sexe qui bouscule les Nouveaux Démocrates

Comme il s’agit d’une fiction, au cours de cet épisode se mêle à cette dimension politique et militante une dimension beaucoup plus personnelle où chaque personnage connait différentes expériences de la sexualité. A la fois dans la détresse (Torben qui trompe sa femme avec une collègue), dans le passé (la mère de Katrine avouant avoir eu une aventure) ou bien encore dans le confort (le businessman que Birgitte fréquente a sollicité des prostituées). La série ne se permet pas de comparer les situations ni de les qualifier selon la loi mais elle les expose, elle les incarne sur des motivations qui peuvent toucher tout le monde à un moment donné de sa vie.

En proposant ce visage étiré (et peut-être caricaturalement étiré) de la prostitution, Borgen offre ainsi au téléspectateur de nuancer le sujet. Pourquoi vouloir légiférer sur des crimes qui sont déjà interdits (proxénétisme, réseaux…) et pourquoi refuser d’encadrer la pratique légale de travailleuses qui font ce job de leur propre volonté ? C’est la question posée par cet épisode de Borgen. Si le parti de Birgitte échoue finalement à mettre en place un cadre légal pour les prostituées, la série aura cependant, comme avec Katrine, su bousculer mon point de vue sur le sujet ; et si je n’ai pas de réponse, au moins, je m’interroge.

De quoi entrer en parfaite résonance avec le débat français actuel.

Pour prolonger cette réflexion, je vous invite à lire ces deux témoignages publiés sur le HuffingtonPost : une prostituée qui dénonce avec virulence son expérience et une autre qui l’assume entièrement. Ces deux exemples incarnent parfaitement la situation exposée et la divergence de point de vue sur le sujet qui sont développés dans Borgen. Alors, à qui trouvera la troisième voie ?

Catégories : Décryptage · Drama · Série du monde