30 degrees in february, abc2, ocs, please like me, qi, series mania, svt

Séries Mania : QI, Please Like Me et 30 Degrees in February

Le casting de Please Like Me, dramédie australienne

Après avoir passé deux jours à Séries Mania et avoir enfilé quelques heures de visionnage de séries, je fais un premier arrêt aux stands. Je vous parle de la saison 2 de QI, comédie d’OCS, de 30 Degrees In February, une série dramatique suédoise de la chaîne publique SVT et Please Like Me, une dramédie australienne diffusée sur ABC2. La diversité, y a rien de mieux, right ?

QI (OCS)

Je l’attendais avec impatience et je n’ai pas été déçu. Ces trois premiers épisodes de la saison 2 confirment l’excellente impression que j’avais eu suite à la saison 1. QI, c’est l’histoire d’une ancienne star du porno qui décide de s’éveiller intellectuellement. Après la philosophie en saison 1, elle s’attaque à la religion. Si les créateurs utilisent le porno comme une accroche potache, ils arrivent à s’en affranchir en s’attaquant à ces sujets plus sérieux. QI gagne ainsi en profondeur et en drôlerie, devant l’absurdité des situations créées (imaginez une actrice porno buvant les conseils d’une bonne soeur, même lorsque celle-ci la conduit à l’abstinence… !). Un moment drôle et touchant pour un des meilleurs personnages de la fiction française de ces dernières années. Je l’ai expliqué plus en détails par ici.

Please Like Me (ABC2)

On suit un certain Josh (inspiré à 95% de la vie du vrai Josh, l’interprète-créateur de la série) qui découvre l’évidence de son homosexualité en même temps qu’elle est révélée à ses amis et à sa famille. Le tout est saupoudré d’une poussière d’auto-dérision, d’un gros balai dans le cul (pour Josh), et de quelques trouvailles de situations à se péter le bide de rire. Ceci dit, si la salle semblait totalement comblée à la découverte des trois premiers épisodes, j’ai été moins emballé – même si j’ai très envie de voir la suite grâce au troisième épisode qui m’a fait hurler de rire. Le fait est que les personnages de Please Like Me, et en particulier Josh, dégagent une certaine nonchalance si bien que l’humour se déclenche plus souvent sur un mode passif qu’actif. Mais honnêtement, même la tête reposée, je cherche encore à (vainement ?) comprendre pourquoi je n’ai pas eu le rire facile hier soir. Peut-être parce que Josh marche exactement comme le Florian de la Nouvelle Star, et que ça m’exaspérait profondément ?

30 Degrees In February (SVT)

D’après ce qui est dit dans l’un des épisodes que j’ai pu voir, il existe une importante communauté suédoise en Thaïlande, de l’ordre de 500 000 individus. Cette série chorale ne s’attache pas à décrire tel un documentaire ce phénomène. Elle préfère plutôt s’attarder sur plusieurs destins, tous plus ou moins brisés par la vie : une mère de famille, après un avc, veut refaire sa vie là-bas avec ses deux filles, un vieux garçon légèrement enveloppé qui aimerait fonder une famille, et puis un couple de retraités dont la femme est totalement soumise à son irascible mari handicapé. C’est dur mais c’est aussi parfois joyeux. Une série très agréable à regarder mais qui ne m’a pas concerné énormément ceci dit.

Catégories : Comédie · Drama · Dramédie · Série australienne · Série française · Série suédoise