Parce que les séries, ce n’est pas que de la téloche

Phénomène de mode ou phénomène tout court, mode d’expression artistique pour les uns, industrie artisanale pour les autres, la série télévisée est le genre de prédilection sur le premier média de masse du monde. Un genre consacré à l’imaginaire au travers d’un système de production qui met – lorsqu’il est pensé avec un minimum de jugeotte – le scénariste au centre du dispositif.

Du téléspectateur à l’actionnaire en passant par le créateur, Dimension Séries aura pour ambition de devenir un outil de décryptage de cet univers. Interviews de créateurs, reportages en plein tournage, enquêtes sur des sujets sensibles, baromètres pour se tenir au courant des tendances, chroniques voire même coup de gueule – si je juge nécessaire d’en passer par là (et c’est souvent le cas) – composeront le contenu du blog. Eh ouais. Bon, alors, par contre, vous comprendrez bien qu’une montée en charge risque d’être nécessaire… ça ne se fera pas en un jour.

A noter dès aujourd’hui la publication d’un glossaire des séries télé qui s’enrichira au fur et à mesure du vocabulaire, parfois pointu ou tout du moins de spécialiste, utilisé sur ce blog. Petit exemple :

Série

La série existe sous plusieurs formes mais répond à des critères imparables. Elle dispose d’abord de personnages récurrents, c’est-à-dire qui reviennent au fur et à mesure des épisodes. Sinon, il s’agit d’une anthologie, soit la somme d’histoires souvent liées par une thématique (La Quatrième Dimension, Les Contes de la Crypte…).

J’espère qu’on vous comptera parmi nos lecteurs réguliers. En attendant, je vais vous laisser sur une expression bien ringarde parce qu’il semble nécessaire de trouver une chute à cette phrase qui ne veut pas trouver de fin : restez branchés sur le web d’Arte.

Manuel Raynaud

Catégories : Chronique