ARTE

Naissance d’ARTE

Une télévision franco-allemande à vocation européenne

Les moutons, habillage signée Hélène Guétary, sur une bande son de Nova/Andrew Orr, 1992

Chaîne publique culturelle et européenne, ARTE s’adresse à tous les téléspectateurs curieux de découvrir la culture de leurs voisins européens, à commencer par les Français et les Allemands. Chaîne unique pour deux publics, ARTE a été une première dans l’Histoire de la télévision et occupe encore une place singulière dans le paysage audiovisuel européen.

Dès 1988, s'exprime une volonté politique

Fin des années 1980, à l’heure d’autres grands projets européens comme la monnaie unique, Français et Allemands déclarent vouloir créer une chaîne de télévision commune. L’objectif est de mieux faire connaître aux Français et aux Allemands leur culture respective pour mieux les rapprocher et encourager l’intégration européenne.

  • 1988 : Le projet d’une chaîne franco-allemande à vocation culturelle est soutenu par le Président François Mitterrand et le Chancelier Helmut Kohl lors du Sommet franco-allemand de Bonn. Les autorités compétentes, gouvernement français et Länder, déclarent examiner les possibilités de créer une chaîne de télévision culturelle franco-allemande dont le siège serait à Strasbourg.
  • 1989 : Les ministres Lothar Späth, Ministre-Président et Plénipotentiaire allemand chargé des relations culturelles avec la France, Jack Lang, Ministre de la Culture et Catherine Tasca, Ministre Déléguée à la Communication font une déclaration commune sur le principe d'une chaîne culturelle franco-allemande.

 

En 1991, ARTE existe sur le papier

Le Traité entérinant la création d’une chaîne culturelle européenne est signé en 1990, à la veille de la réunification allemande. En 1991 sont établis les statuts d’ARTE, financée à 95% par la contribution à l’audiovisuel public perçue dans les deux pays. Les structures reflètent l’organisation de l’audiovisuel dans les deux pays, centralisée en France avec une certaine tradition d’interventionnisme politique et décentralisée en Allemagne avec une forte exigence d’indépendance. ARTE est composée de trois entités, la Centrale ARTE GEIE à Strasbourg et deux pôles d’édition et de production, ARTE France à Paris et ARTE Deutschland TV GmbH à Baden-Baden. Des partenariats seront ensuite noués avec d’autres télévisions publiques comme la RTBF en Belgique, la TVP en Pologne, l’ORF en Autriche, SRG SSR en Suisse, YLE en Finlande ou encore l’ERT en Grèce.

  • 2 octobre 1990 : Le Ministre français de la culture et les Ministres-présidents des onze Länder de l’ex-Allemagne de l’Ouest signent le Traité interétatique établissant les fondements de la Chaîne Culturelle Européenne. Les cinq Länder de l’ex-Allemagne de l’Est adhèreront au Traité en novembre 1996.
    Le Traité crée « une société de télévision commune et indépendante à vocation culturelle et européenne ayant son siège à Strasbourg [et] dénommée « Chaîne Culturelle Européenne » (CCE), [pour] consolider la compréhension et le rapprochement entre les peuples en Europe [et] offrir aux citoyens de l’Europe une chaîne de télévision commune qui soit un instrument de présentation du patrimoine culturel et de la vie artistique des Etats, des régions et des peuples de l’Europe et du monde ».
  • 30 avril 1991 : La chaîne culturelle européenne A.R.T.E. (Association Relative à la Télévision Européenne) est fondée à Strasbourg sous la forme d’un Groupement Européen d’Intérêt Economique – G.E.I.E.. Il se compose à parité d’un membre français, La SEPT et d’un membre allemand, ARTE Deutschland TV GmbH. Son siège est établi à Strasbourg. La première Assemblée Générale nomme les membres du Comité de Gérance : Jérôme Clément, Président de La Sept, devient Président, Dietrich Schwarzkopf, Directeur des programems de l'ARD en devient Vice-président, André Harris, Directeur des programmes et Winfried Enz, Directeur de la gestion. Le Contrat de formation lui donne pour mission de « concevoir, réaliser et diffuser ou faire diffuser (…) des émissions (…) ayant un contenu culturel et international au sens large, et propres à favoriser la compréhension et le rapprochement des peuples en Europe ».
    Le pôle français d’ARTE, La S.E.P.T. (Société d’Edition de Programmes de Télévision), rebaptisée ARTE France en 2000, avait été fondée à Paris en février 1986 avec pour sociétaires la chaîne publique régionale FR3 à 45%, l’Etat français à 25%, Radio France à 15% et l’Institut National de l’Audiovisuel à 15%. Présidée au départ par Georges Duby et Bernard Faivre d'Arcier puis dès 1989 par Jérôme Clément, la SEPT avait constitué un premier stock de programmes.
    Le pôle de coordination allemand, ARTE Deutschland TV GmbH, avait été créé en mars 1991 à Baden-Baden avec pour sociétaires à 50% chacune les deux chaînes publiques ARD et ZDF.

 

En 1992, ARTE diffuse dès 19h en deux langues
auprès des 3/4 des Français et des Allemands

Les programmes d’ARTE sont reçus par la quasi-totalité des foyers de part et d’autre du Rhin, avec une forte visibilité en France où, jusqu’au développement de l’ADSL et de la TNT dans les années 2000, seules six chaînes sont présentes sur le réseau hertzien et, en Allemagne, dans une situation plus concurrentielle au sein de la trentaine de chaînes émettant sur le câble. Chaîne de soirée à ses débuts, mais pionnière sur le numérique, ARTE étendra sa grille de programmes à l’ensemble de la journée dès le lancement de la Télévision Numérique Terrestre en France et de la diffusion sur la câble numérique en Allemagne.

  • 1991 : Les pionniers de la Chaîne prennent leurs quartiers à Strasbourg en juillet 1991, dans les locaux de FR3 Alsace puis, en mars 1992, au 2A, rue de la Fonderie. La première conférence des Programmes d'ARTE se réunit en novembre 1991.
  • 30 mai 1992 : Soirée d'ouverture en direct de l'Opéra de Strasbourg. Les programmes sont diffusés en soirée dès 17h en France sur le canal de la SEPT ainsi que sur une fenêtre de la chaîne régionale FR3 le samedi après-midi sur le réseau hertzien et, en Allemagne sur le câble.
  • 28 septembre 1992 : ARTE diffuse en France dès 19h sur le réseau hertzien, auprès de 72% des foyers.

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, chargé de l’attribution des fréquences hertziennes, lui attribue le 5e canal disponible suite au dépôt de bilan en décembre 1991 de La Cinq, chaîne privée créée par Silvio Berlusconi. Une étape importante puisqu’ARTE émettait auparavant, comme LA SEPT depuis le 30 mai 1989, sur le premier satellite de télédiffusion directe TDF1, issu d’un accord franco-allemand signé au début des années 1980 et mis sur orbite par la fusée Ariane à l'automne 1988. Mais la couverture était limitée à un nombre de foyers très limité en raison du coût des équipements de réception, antenne individuelle et décodeur/démodulateur.