ARTE

Environnement

Nos engagements evironnementaux

Depuis ses débuts, ARTE a mis le respect de l’environnement au cœur de ses valeurs.
Le développement durable s’inscrit donc pleinement dans notre démarche. Sur les différents sites du groupe, la Chaîne s’engage quotidiennement dans la diminution de la consommation d’énergie, l’amélioration de la gestion des déchets, la biodiversité, la mobilité douce et la restauration durable.

Gestion du bâtiment : énergie, eau, déchets

Sur le siège du G.E.I.E. à Strasbourg, depuis juillet 2016, ARTE est la première chaine de télévision en France à être certifiée ISO 50 001 (efficacité énergétique). ARTE s’engage ainsi à prendre les mesures nécessaires pour améliorer son efficacité énergétique moyenne de 20 % sur la période 2014-2020 par rapport à ses consommations de référence en 2013. La Chaîne analyse et optimise ses activités les plus énergivores. Elle s'emploie à sensibiliser l'ensemble des salariés et à intégrer désormais le critère énergie dans sa politique d'achats. Sa performance énergétique a été ainsi améliorée en moyenne de 20,95 % entre 2014 et fin 2018. La consommation annuelle est passée de 8,2GWh en 2013 à 5,2GWH en 2018 avec une réduction de 69 % de gaz.

Une attention est portée à la gestion de l’eau : le bâtiment d’ARTE est hydro-économe (label WWF) concernant les robinets d’eau courante depuis 2013, et les fontaines à eau bouteilles ont été remplacées par des fontaines à eau courante filtrée.

ARTE pratique le tri et recyclage des déchets (papier-carton-pet/verre/DEE/déchets organiques/piles/ampoules) et a noué des partenariats avec le projet « Les bouchons de l’espoir 67 » qui valorise les vieux bouchons et couvercles, ainsi qu’avec « Libre objet » (entreprise en ESS) qui transforme ses vieilles bâches publicitaires en objets utiles.

À ARTE France et ARTE Deutschland, des dispositifs similaires ont été mis en œuvre : réduction de la consommation d’eau, disparition des bouteilles en plastique, réduction du nombre d’impressions et des gravures DVD.

À Issy-Les-Moulineaux, la mise en place généralisée des poubelles Recy’go et la collaboration avec l’entreprise sociale RecycLivre ont permis d’améliorer significativement le recyclage des déchets.

Biodiversité – espaces verts

Agir en faveur de l’environnement et de la biodiversité a toujours été une évidence pour ARTE, puisque dès l’origine de la construction du siège social à Strasbourg (2003), des toitures végétalisées, dont une prairie mellifère, ont été mises en place.
En 2012, tout naturellement, ARTE fait partie des premiers signataires de la charte « Tous unis pour plus de biodiversité », démarche initiée par l’Eurométropole de Strasbourg en faveur des trames vertes et bleues. À ce titre, ARTE GEIE introduit des techniques alternatives d’entretien de ses espaces verts, plante des haies champêtres et des bosquets d’espèces locales sur son parking, procède au paillage des massifs et réduit drastiquement les arrosages.

La Chaîne s’est aussi engagée dans la réduction de la pollution lumineuse. Le bâtiment n’est pas éclairé durant la nuit. Les lampadaires parking ont été remplacés par des LEDs éco-conçus.

Restauration

Depuis 2011, le restaurant d’entreprise d’ARTE GEIE est engagé dans une politique forte de restauration durable. 50 % des fruits et légumes utilisés sont issus d’une production biologique et locale, ainsi que la viande de bœuf et les œufs. 50 % des poissons proviennent de la pêche française et durable. 70 % des produits utilisés sont fournis par des petits producteurs locaux alsaciens. Les produits frais et de saisons sont privilégiés. Le restaurant s’engage également dans la valorisation des déchets organiques et dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Ainsi, en 2014-2015, il répond à un appel à projet d’opération collective initiée par l’Eurométropole de Strasbourg. Le diagnostic réalisé par un bureau d’étude spécialisé au démarrage du programme d’accompagnement permet d’identifier les principales sources de gaspillage alimentaire et co-construit des mesures à mettre en œuvre pour le réduire. Ces mesures ont permis de réduire considérablement les quantités jetées, à savoir : la quantité de nourriture jetée en moyenne par repas et par convive est passée de 150 à 80 g. Avec 350 couverts journaliers en moyenne, cela représentait 28 kg de déchets quotidiennement, ce qui a une incidence directe sur le coût de traitement des biodéchets.

Par ailleurs, le restaurant d’entreprise s’engage dans une démarche « zéro plastique » depuis novembre 2018. Ainsi, les bouteilles PET ont été remplacées systématiquement par des bouteilles consignées. Les distributeurs automatiques ne distribuent plus de gobelets jetables.

Transports / mobilité

Conformément à l’article 51 de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, ARTE met en place un plan de mobilité.
La Chaîne pratique ainsi une politique d’incitation active à la mobilité douce afin de limiter les trajets en voiture. Elle participe au challenge « Au boulot à vélo » organisé par l’association Cadr67 et l’Eurométropole de Strasbourg depuis 2011 et y a gagné de nombreux premiers prix. Les salariés bénéficient d’un parking à vélo couvert, d’une révision annuelle de leurs vélos ainsi que d’une flotte de cinq vélos et cinq vélos à assistance électrique mis à leur disposition.

Depuis 2013, grâce à un partenariat avec la ville de Strasbourg et le réseau Citiz, une station d’autopartage a été installée en pied d’immeuble, remplaçant la flotte automobile interne.

Pour le personnel utilisant des véhicules électriques, quatre bornes de recharge ont été installées.

Afin de limiter les déplacements professionnels, un système de visio-conférence avec traduction simultanée a été mis en place.

 

Dans ses programmes, ARTE met régulièrement les problématiques environnementales au cœur de la réflexion. Quelques exemples :

  • Arctique – Une odyssée sous les glaces, documentaire qui, dans le sillage des plongeurs en eau glacée, offre une vue imprenable sur les splendeurs menacées de la banquise et de sa faune (SWR – 2019)
  • L'homme a mangé la terre, documentaire qui décrypte, de la révolution industrielle à nos jours, la course au développement qui a conduit à l’Ère de l’Homme et à la détérioration continue de la planète (ARTE France – 2019)
  • Les défis d‘une autre agriculture, témoignages d'agriculteurs français et allemands qui s’interrogent sur la possibilité de rétablir une agriculture alternative au modèle industriel (SWR – 2018)
  • Plastic partout !, une enquête sur les risques qui pèsent sur l'environnement et sur la santé face à la pollution mondiale générée par le plastique (ZDF – 2017)
  • Nomades des mers, les escales de l'innovation, série documentaire qui suit l’ingénieur Corentin de Chatelperron sur son catamaran pour un voyage à travers le monde à la découverte des perspectives de la low-tech (ARTE France – 2016)
  • La cuisine anti-gaspi, série documentaire qui suit le journaliste David Gross au cours de son voyage à travers l’Europe dans la lutte contre le gaspillage alimentaire (SWR – 2015)
  • Les îles du futur, série documentaire et jeu interactif à la découverte de cinq îles relevant le défi de l’indépendance énergétique en exploitant la force des éléments (ARTE – 2015)
  • Le sable - Enquête sur une disparition, enquête écologique qui dévoile la menace qui pèse sur le sable, ressource vitale dont le pillage s'accélère pour les besoins de la construction en béton (ARTE France – 2013)
  • Planète Alu, documentaire sur l'aluminium et ses risques toxicologiques (ZDF – 2013)
  • Le monde selon Monsanto, Notre poison quotidien et Les moissons du futur, la trilogie couronnée de Marie-Monique Robin sur l’industrie agroalimentaire (ARTE France – 2007/2010/2012)

S’y ajoutent de nombreuses programmations spéciales : une journée spéciale climat (14 septembre 2019), une soirée Thema autour de la croissance économique et les conséquences sur l’environnement (17 septembre 2019), un point fort autour des nouvelles formes d’agriculture (mars 2019)…
>> Voir aussi tous les programmes autour de l’environnement et de la nature