Exposition « Newwwar. It’s Just a Game ? »

Newwwar. It’s Just a Game ?  exposition annuelle à partir du 18 novembre au Centre d’Art Bandjoun Station fondé par Barthélémy Toguo, au Cameroun.
Newwwar. It’s just a Game aborde les nouvelles manières de faire la guerre : une guerre à distance, télécommandée, jouée, fictionnalisée, mise en scène. Les propositions des artistes oscillent entre le réel et le virtuel, le jeu et la guerre, le documentaire et la fiction.

Léa Le Bricomte

Conçue comme un parcours immersif, échelonné sur plusieurs étages, les artistes abordent les notions de GAME et de gamification (Thibaud Brunet, Alexandre d’Huy, Harun Farocki, Alain Josseau), de business et d’alliances lesquels balisent des arrière-plans idéologiques (Mounir Fatmi, Annick Kamgang, Léa le Bricomte, Gastineau Massamba, Victoire Thiérrée, Barthélémy Toguo).

 

 

Thierry Fournier

 

D’autres proposent, à l’inverse, de détourner les appareillages et dispositifs de la guerre au profit du PLAY (Matthieu Boucherit, Hortense Gautier, Wilfried Mbida, Aurélien Vret). Car le jeu est aussi une manière de prendre de la distance par rapport à la réalité, c’est faire semblant, être dans l’imaginaire et la réappropriation.

 

 

Victoire Thierrée

 

 

Du Game au Play, des règles bien établies menant à la victoire au libre jeu de l’enfant, créatif et initiatique, les artistes sondent et prolongent enfin les décalages sensibles entre ces deux termes vers des échappées poétiques (Léa Beloossovitch, Nidhal Chamekh, Massinissa Selmani) des REALFICTIONS (Wanko Cubart, Omer Fast, Émeric Lhuisset, Alioum Moussa, Charlotte Yonga).

 

 

 

Performance de Christian Etongo et Gabriella Badjeck

 

 

 

 


Catégories : Arts · Monde