Fracas psychédélique au MIAM

Le Musée international des arts modestes de Sète présente « Providence. Fracas psychédélique en Nouvelle-Angleterre« , du 4 décembre au 22 mai 2016.

 

Melissa Brown

Melissa Brown

 

Toujours à l’affût de créateurs inclassables et d’œuvres rebelles, le MIAM propose une immersion dans l’univers visuel de Providence, capitale de l’État de Rhode Island aux Etats-Unis. Si l’imaginaire qu’on lui associe reste coloré par le passage d’Edgar Allan Poe, c’est surtout celui de Howard Philip Lovecraft, écrivain malade et visionnaire qui passera presque toute sa vie dans sa ville natale. Créateur d’une mythologie de dieux anciens et malfaisants, ses récits fictifs sont situés dans les régions qui entourent Providence.C’est sous la houlette de l’artiste-commissaire Jonas Delaborde, que les liens transatlantiques avec des dessinateurs et artistes de la ville de Providence aux Etats-Unis ont été tissés. 
Jim Drain

Jim Drain

 

 

Les dessins de Jessica Ciocci, les bas reliefs d’Ara Peterson ou certains films de Takeshi Murata montrent le monde qui se fragmente en facettes, en surfaces biseautées ou ondulées, en points de lumière ou de couleurs. Alors que dans ses collages, Brian Chippendale agglomère des morceaux de papier déchirés, qu’il combine avec des zones de peinture, Marie Lorenz regroupe des objets échoués au bord de l’eau, bois flottés qu’elle ramasse afin de composer des sculptures suspendues. Jungil Hong travaille sur des broderies aux motifs géométriques minutieusement cousus de fils brillants, qu’elle abîme, et déforme par le lavage. La Nouvelle Angleterre des paysages de Melissa Brown voit proliférer des silhouettes abruptes qu’elle découpe pour en faire des pochoirs.

 

 

Ara Peterson

Ara Peterson

 

 

Invitations pour les internautes sur demande :

b-bejaoui@artefrance.fr

 

 

 

 

 

 

Catégories : Arts · Région · Île-de-France