Delphine Sales Montebello

ARTE soutient Delphine Sales Montebello que nous présente Patrice Bollon.

« Elle appartient à cette lignée d’artistes qui, comme Nicolas de Staël, manient la figuration et l’abstraction, passant, au besoin, de l’une à l’autre par souci paradoxal de réalisme.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, ses toiles abstraites traitent en effet de sujets naturalistes, très terre-à-terre même. Ce sont, à proprement parler, des « natures mortes ». Mais si ces natures mortes sont si vivantes, c’est parce que ce que Delphine Sales Montebello cherche à rendre, c’est avant tout l’effet que ce monde extérieur produit en elle – comme si elle voulait suspendre les représentations héritées pour voir enfin les choses telles qu’elles sont vraiment, aussi bien dans leur présent narratif que dans leurs capacités d’enchantement. Ses toiles sont des voyages faits par effraction au travers des choses, entre les divers plans, au sens quasi géométrique du terme, entre lesquels elles évoluent et vibrent. De là le primat chez elle de la couleur, ainsi que son maniement expert du mat et du brillant: le « réel » ou ce qu’on appelle ainsi constitue pour elle une aventure, la plus grande aventure possible même qui nous soit donné d’éprouver. Pas besoin en effet, selon elle, d’aller chercher le dépaysement autre part que dans son environnement quotidien. Si une simple feuille d’arbre ouvre à tout un monde, pourquoi donc aller voir ailleurs ?
Delphine Sales Montebello se contente de retranscrire au plus près les modifications que les choses, en vivant, inscrivent en elle: elle conçoit son rôle, le rôle de l’artiste, comme celui d’un sismographe de la Vie, laquelle est indistinctement Figure et Abstraction. »
Patrice Bollon

  • ARTE offre des invitations au vernissage le jeudi 29 novembre à partir de 18h30. Envoyez vos coordonnées postales par mail.

Catégories : Non classé